Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une collecte de protections hygiéniques pour les femmes en difficultés débute dans la métropole lilloise

lundi 7 janvier 2019 à 15:12 Par Cécile Bidault, France Bleu Nord et France Bleu

Dans la métropole lilloise, une collecte de protections périodiques féminines a commencé ce lundi 7 janvier 2019. Pendant trois semaines, vous pouvez déposer des serviettes hygiéniques et des tampons dans une douzaine de lieux, pour des femmes sans abri, et en grande précarité.

Cette affiche permet de repérer les lieux de collecte, à Lille, Roubaix et Tourcoing
Cette affiche permet de repérer les lieux de collecte, à Lille, Roubaix et Tourcoing © Radio France - Cécile Bidault

Lille, France

L'initiative vient d'un collectif de citoyens lillois, baptisé "Et pendant ce temps là le Tampax...". Depuis ce lundi 7 janvier, et jusqu'au 31, une douzaine de points de collecte sont installés à Lille, Roubaix, et Tourcoing, pour récolter des protections hygiéniques féminines, serviettes et tampons.

Des magasins, restaurants, cafés, participent à l'opération, qui doit bénéficier aux femmes sans abri et aux femmes dans la précarité. Car chaque mois, lors des règles, acheter ces protections est un luxe, et les associations caritatives reçoivent rarement ce genre de dons. "On n'y pense jamais, alors que c'est le premier besoin, et qu'il revient tous les mois", explique Marie Libert, l'une des fondatrices du collectif, "ça coûte extrêmement cher, 23 500 euros dans une vie".

Des vieux t-shirts, du papier journal

Selon les témoignages recueillis auprès d'associations rencontrées par le collectif, "dans la rue, ce sont des vieux t-shirts ou des journaux, qui servent pour affronter cette période. C'est un vrai problème sanitaire".

Marie Libert, du collectif "Et pendant ce temps-là le Tampax"

Une douzaine de points de collecte à Lille, Roubaix et Tourcoing

Pour repérer les points de collecte, cherchez le panneau rouge ! Il représente le tableau "la Liberté guidant le peuple" de Delacroix, mais à la place du drapeau français, elle brandit un tampon. "C'était important d'utiliser cette image-là, car on veut faire bouger les pouvoirs publics", ajoute Marie Libert, "il faut savoir qu'en Ecosse, les protections sont désormais gratuites pour les étudiantes et les femmes en difficultés financières. Pourquoi pas en France ?"

Liste des points de collecte

Parmi les boutiques qui mettent en place une collecte, Optic 2000, dans le centre de Lille. Elise Fournier, opticienne, reconnaît qu'elle ne s'était "jamais posé la question. C'est important que les gens se la posent, de se mettre face au problème, et de soutenir les gens qui apportent des solutions".

Reportage : la collecte débute ce lundi 7 janvier

Fin de la collecte le 31 janvier

Le 31 janvier 2019, le collectif récoltera serviettes et tampons, et les remettra à l'agence du don en nature qui sera chargée de distribuer les protections à des associations qui s'occupent des femmes sans abri.

L'espoir, c'est que l'initiative soit pérennisée, pourquoi par via des boîtes en libre service dans la rue.