Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une conciergerie pour recréer du lien social dans le quartier du Blosne à Rennes

jeudi 2 novembre 2017 à 18:09 Par Adrien Bossard, France Bleu Armorique

Pour faire des courses, changer une ampoule ou garder le chat, tout le monde ne peut pas compter sur ses voisins. Car bien souvent, on les connait pas suffisamment. Voilà pourquoi dans le quartier du Blosne, à Rennes, une conciergerie a ouvert le mois dernier.

La conciergerie "Au p'tit Blosneur" se situe dans le centre commercial Sainte-Elisabeth
La conciergerie "Au p'tit Blosneur" se situe dans le centre commercial Sainte-Elisabeth © Radio France - Adrien Bossard

Rennes, France

Cela fait trois semaines seulement qu'il est installé dans le quartier du Blosne à Rennes. Le tout nouveau local de la conciergerie participative "Au p'tit Blosneur". A l’initiative du projet mis en place il y a un an, Claire-Agnès Froment, partie d'un constat simple. "Aujourd'hui, les gens se rencontrent de moins en moins et dés qu'ils ont besoin d'un petit service, ils ne savent plus à qui s'adresser, pas même à leurs voisins."

Elle veut donc replacer l'église au milieu du village, avec sa structure. Il faut déjà adhérer pour bénéficier de ses services. Et ensuite, la palette est large. Besoin de déposer un colis à la poste, de donner à manger au chat pendant les vacances ou changer une pièce de la machine à laver, Claire-Agnès Froment peut le faire. Ou alors, elle met en relation les adhérents entre eux et le charme opère. "L''entraide entre voisins est ainsi possible."

"Le but, c'est aussi d'aller plus loin, que la conciergerie devienne un vrai lieu de vie", Claire-Agnès Froment

Claire-Agnès Froment dépose des paniers de légumes que ses adhérents peuvent passer récupérer. - Radio France
Claire-Agnès Froment dépose des paniers de légumes que ses adhérents peuvent passer récupérer. © Radio France - Adrien Bossard

La conciergerie fait aussi office de garde-objets et peut prêter du matériel. A chaque service, un petit pécule financier est demandé, histoire de faire tourner la boutique. Le prix est libre avec un minimum de 3 euros."L'objectif, c'est que les gens s'approprient ce lieu de vie, qu'ils viennent prendre le café ou manger ensemble ici pour discuter."

Aujourd'hui, la conciergerie participative compte une centaine d'adhérents.

Le reportage d'Adrien Bossard.