Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une conductrice de métro huée par ses collègues grévistes : la RATP ouvre une enquête interne

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Une conductrice de métro s'apprêtait à prendre son service quand elle a été huée par une foule de grévistes sur le quai de la station Place d'Italie ce lundi. La direction de la RATP a décidé d'ouvrir une enquête interne et dénonce des agissements "inacceptables".

Image d'illustration
Image d'illustration © Maxppp - Alexis Sciard

Place d'Italie, Paris, France

Sur une vidéo postée lundi soir sur Twitter, un conductrice de métro s'apprête à commencer son service, sur la ligne 6. Elle longe le quai de la place d'Italie afin de pénétrer dans la cabine, sous les huées et l'oppression de ses collègues grévistes amassés autour d'elle.  Elle parvient a atteindre son poste escortée par des agents de sécurité de la RATP, mais il faut plusieurs minutes avant que le calme ne revienne sur le quai. 

"Elle est vendue", scandent les grévistes, pour la plupart masculins.

La direction de la RATP annonce sur Twitter qu'elle va ouvrir une enquête interne et dénonce des agissements "inacceptables".

Le groupe condamne fermement ces actes et apporte son soutien total à sa conductrice face à ces comportements irresponsables. Il en appelle à l’apaisement et rappelle que si le droit de grève est un droit, empêcher le travail des agents est répréhensible."

La présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, s'est dite "scandalisée par la violence des grévistes". "Aucune cause ne justifie de telles insultes et un tel harcèlement. _Des sanctions exemplaires doivent être prises_", a-t-elle déclaré.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu