Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Ils veulent une échelle de risques pour les plages de l'océan Atlantique

lundi 16 juillet 2018 à 17:40 Par Éric Ballanger, France Bleu Breizh Izel, France Bleu Gascogne, France Bleu Gironde, France Bleu La Rochelle et France Bleu Loire Océan

Un chercheur Bordelais et des médecins du CHU de Bordeaux veulent créer une nouvelle échelle de risques pour les plages de l'océan Atlantique. Après une expérimentation l'année dernière en Gironde, un rapport a été publié au mois de mai.

Une échelle de risques à l'image de ce qui se fait pour les avalanches
Une échelle de risques à l'image de ce qui se fait pour les avalanches © Maxppp - xavier ges

Ce système serait plus précis que les drapeaux verts, jaunes ou rouges. Cette nouvelle échelle de risques serait calquée sur ce qui se fait pour les avalanches en montagne. Pour cela, il fallait créer un modèle mathématique de prévision des conditions qui favorisent la survenue d'accidents de baignade. 

Cette échelle de risque permettra de cibler deux risques majeurs sur nos plages : les courants de baïne et le risque de shore break (les vagues de bord). "Ce sont des vagues qui cassent plutôt à marée haute, sur le haut de plage, qui vous plaquent au sol, qui peuvent vous faire tomber en provoquant des traumatismes du rachis ou des entorses", précise Bruno Castelle, de l'université de Bordeaux.

Ce modèle mathématique a été testé l'an dernier sur plage du Porge en Gironde et le bilan a été jugé positif. 

Echelle à destination des baigneurs et des secours

Avec une échelle de cinq et une vison à quelques jours des conditions favorables ou non, dangereuses ou non de baignade, le baigneur pourra être informé plus finement. Beaucoup plus important, les autorités, les secouristes et les hôpitaux pourront mieux prévoir et mobiliser plus ou moins de moyens en fonction des prévisions. 

Les chercheurs ont épluché plus de 2500 fiches d'accidents de baignade sur les plages du Sud-Ouest. Ils ont pu décortiquer deux dangers bien connus sur notre littoral. Les courants de baïnes, responsables de 10% des accidents mais quasiment 100% des accidents mortels et en second lieu, le risque de vagues de bord (le shore break). Ces dernières sont responsables de près de la moitié des accidents qui surviennent sur nos plages, des accidents parfois graves mais beaucoup plus rarement mortels.