Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une enquête inédite sur la prostitution dans le Loiret

jeudi 9 novembre 2017 à 19:26 Par Patricia Pourrez, France Bleu Orléans

Pour la première fois dans le Loiret, un état des lieux de la prostitution vient d'être établi : combien de prostituées dans le département, quel est leur profil, où travaillent-elles? Le Mouvement du Nid a recensé des cas et des situations. Mais, l'enquête est loin d'être exhaustive.

Aujourd'hui, 70% de la prostitution se fait via Internet
Aujourd'hui, 70% de la prostitution se fait via Internet © Getty

Loiret, France

C'est à la demande de la Préfecture du Loiret que le Mouvement du Nid a travaillé sur cet état des lieux. Durant sept mois, l'association de lutte contre la prostitution, a sollicité les services sociaux, les mairies, les hôpitaux et les forces de police et de gendarmerie pour recenser les cas connus ou suspectés. C'est ce qu'on appelle la "prostitution visible" et dans le Loiret, ça représente au moins 268 personnes.

70% de la prostitution n'est pas visible

Seulement, ce chiffre de 268 personnes est une estimation à minima. " Quand on sait que 70% de la prostitution se fait sur Internet ou dans des pseudo salons de massage et bars à hôtesse, il faut multiplier ce chiffre par 2 voire par 3 " estime Marie Ange Coudray, salariée au Nid. Du coup, il est difficile d'établir un chiffre précis de la prostitution dans le Loiret. Sur le profil, il n'y a pas de grande surprise. 70% des prostituées " connues" sont d'origine africaine, en situation irrégulière et liées à des réseaux. Les autres sont bulgares, roumaines et françaises.

On voit des jeunes filles, collégiennes ou lycéennes, glisser vers la prostitution

L'enquête a permis aussi de confirmer des tendances comme la prostitution des jeunes. L'Education Nationale a recensé 30 cas de " suspicion de prostitution" dans les collèges, lycées et centres de formations du Loiret. Pour Marie Ange Coudray, il est parfois difficile d'accoler le terme" prostituée" à une jeune fille, collégienne ou lycéenne. "Mais, à partir du moment, où elle accepte d'échanger un bijou, une coiffure, une sortie par un rapport sexuel, c'est bien de la prostitution. Et on voit ainsi des jeunes filles sous influence glisser doucement".

Aucun client verbalisé à ce jour dans le Loiret

Dans son enquête, le Nid constate qu'aucun client n'a été verbalisé dans le Loiret depuis avril 2016 et la nouvelle loi sur la prostitution. " C'est sûr, qu'on ne trouve pas ça normal" estime Marie Ange Coudray. Alors, faut-il y voir un manque de volonté politique, judiciaire ? des forces de l'ordre mobilisés sur d'autres priorités ? En tous cas, certains lieux de prostitution restent immuables dans le Loiret comme Saint Jean de Braye, la Chapelle Saint Mesmin ou encore les anciennes Nationale 7 et 60 dans le Montargois.

Le Reportage France Bleu de Patricia Pourrez