Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une enseignante de Saint-Denis agressée avec une arme factice dans sa classe

samedi 13 avril 2019 à 10:03 Par Maureen Suignard et Alexandre Frémont, France Bleu Paris et France Bleu

Les enseignants du collège Elsa Triolet à Saint-Denis se rassemblent à 11 heures ce samedi pour dénoncer l'agression de l'une de leurs collègues. Jeudi après-midi elle a été agressée. Des jeunes sont entrés dans sa classe, ont crié "c'est un attentat" avant de la viser avec un pistolet à billes.

Jeudi, des jeunes ont visé une enseignante avec un pistolet à billes
Jeudi, des jeunes ont visé une enseignante avec un pistolet à billes - Capture d'écran google maps

Saint-Denis, France

Près d'une centaine d'enseignants et parents d'élèves rassemblés ce samedi matin sur le parvis de la Basilique Saint-Denis. Ils protestent contre la loi Blanquer mais sont là aussi pour apporter leur soutien à l'enseignante agressée jeudi au collège Elsa Triolet de Saint-Denis.

Professeurs et parents d'élèves réunis devant la Basilique de Saint-Denis pour dire non à la loi Blanquer et aux violences dans les écoles  - Radio France
Professeurs et parents d'élèves réunis devant la Basilique de Saint-Denis pour dire non à la loi Blanquer et aux violences dans les écoles © Radio France - Alexandre Frémont

Des problèmes dans d'autres établissements

"On est mobilisé depuis le 12 mars contre la réforme mais aujourd'hui, on a une pensée particulière pour notre collègue", explique une enseignante. Plus loin, une mère de famille, aussi parent d'élève, revient sur le climat scolaire qui règne dans un autre collège de la ville : "Dans celui de mon fils, à Fabien, les enseignants font classe avec les hurlements des guetteurs en fond sonore, parce que le collège est entouré du trafic de drogue"

Le ministre Jean-Michel Blanquer réagit lui sur Twitter ce samedi : "Nous soutenons toute la communauté éducative du Collège Elsa Triolet et l’enseignante qui a été agressée en cette fin de semaine", écrit le ministre.

Un manque de moyen humain

"Il est entré en criant 'C'est un attentat !'", raconte cette enseignante de Seine-Saint-Denis. Jeudi des jeunes ont fait irruption dans sa classe du collège Elsa Triolet de Saint-Denis alors qu'elle donnait cours à des élèves de quatrième. "Il y en a un qui a braqué une arme factice sur moi, il a tiré en direction de mon visage. J'ai mis ma main et les billes ont atterri sur ma main. J'étais dans la sidération parce que je ne connaissais pas l'individu", raconte la professeure. Le jeune homme est un ancien élève du collège.

Le témoignage de l'enseignante agressée à Saint-Denis au micro de France Inter

Ce vendredi, les professeurs du collège Elsa Triolet ont fait grève pour soutenir l'enseignante agressée. Ils dénoncent la casse des services publics, de l'éducation prioritaire et demandent plus de moyens humains. "Ce n'est pas un événement ponctuel. L'incident est d'une extrême gravité mais les violences, c'est tout le temps" ajoute l'enseignante. 

À Aubervilliers, il y a une semaine une assistante d'éducation et un enseignant ont été violemment agressés. Il y a un mois, les professeurs du lycée Paul Eluard de Saint-Denis ont exercé leur droit de retrait. Un groupe d'élèves s'était introduit avec des battes et des marteaux dans l'établissement. 

Les enseignants et parents d'élèves appellent à un nouveau mouvement ce jeudi en Île-de-France.