Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une entreprise de recyclage dénonce le scandale des implants médicaux dans les crématoriums

-
Par , France Bleu Vaucluse

L'unique recycleur d'implants médicaux après crémation dénonce un scandale. Europe Métal Concept à Graveson (Bouches-du-Rhône) accuse les crématoriums de ne pas reverser l'argent du recyclage aux familles et aux ayants-droits des défunts.

Louis Piazza (Europe Metal Concept) trie les prothèses de hanches et de genoux récupérés après les crémations
Louis Piazza (Europe Metal Concept) trie les prothèses de hanches et de genoux récupérés après les crémations © Radio France - Philippe Paupert

À Graveson, à quelques kilomètres d'Avignon dans le nord des Bouches-du-Rhône, une entreprise valorise les prothèses médicales des défunts. Les prothèses de genoux ou de hanches contiennent du cobalt ou du titane, recyclé dans l'automobile ou l'aéronautique. C'est la seule entreprise française a valoriser ainsi ces prothèses, mais son dirigeant dénonce un trafic qui profite aux crématoriums et vole les proches des défunts.

Les crématoriums ne reversent pas l'argent du recyclage des prothèses médicales

Dans ce petit hangar, un broyeur très bruyant tourne derrières les poubelles qui viennent des crématoriums de toute la France. Louis Piazza, le dirigeant d'Europe Métal Concept, montre le contenu des poubelles : "C'est le tri des métaux et des résidus issus de la crémation. Nous les avons récupéré dans différents crématoriums.  Vous avez là une prothèse de genou, une prothèse de hanche. Ça fait environ un kilo." Le cobalt, le titane et l'or sont fondus. 

Dix tonnes sont traitées chaque année. Il y a quelques années, l'entreprise de Graveson recyclait presque 10 fois plus de métaux, mais les crématoriums préfèrent désormais un concurrent néerlandais : "On essaie de nous éliminer, parce que les sommes d'argent en jeu sont énormes. Nous parlons de centaines de millions d'euros par an qui disparaissent dans la nature, qui quittent la France. Les sommes d'argent que nous reversons aux crématoriums doivent normalement être reversés aux ayant-droits. Or, les crématoriums ne déclarent rien à ses ayant-droits"

Des millions d'euros qui échappent aux ayant-droits

Louis Piazza défend d'ailleurs les enfants et les proches des défunts. Il dénonce un scandale protégé par le tabou de la mort : "Si on retrouve de belles prothèses dentaires, ça peut monter à 300, 400, 500 euros. Lorsqu'on sait qu'une crémation pure coûte entre 500 et 600 euro, les ayant-droits pourraient payer pratiquement 50% de la crémation par les métaux. Or, les crématoriums font payer la totalité, mais empochent par derrière une somme d'argent qui ne leur est pas destinée et qui doit être rendue aux familles".  

Les douanes françaises ont récemment donné raison à l'entreprise de Graveson. Elle se bat désormais contre un projet porté par un sénateur pour permettre aux crématoriums de bénéficier de ces sommes dues aux proches des défunts.

Tabou total car les défunts ont une valeur

L'entreprise de Graveson  se bat contre un "tabou total parce que derrière la crémation, il y a encore de la valeur. Or, les crématoriums font payer la totalité du service, mais empochent par derrière une somme d'argent qui ne leur est pas destinée et qui doit être rendue aux familles. Or, derrière, il y a des élus, des élus, des politiques français et même des élus de la République qui protègent ces gens là. Ils demandent aujourd'hui d'avaliser la valorisation afin que ces métaux appartiennent aux crématoriums, c'est à dire qu'ils demandent un décret permettant le vol et la spoliation des familles. Nous attendons avec impatience ce décret de manière à pouvoir l'attaquer publiquement".

Louis Piazza dénonce le scandale de la valorisation des implants médicaux après la crémation

Prothèses de hanches ou de genoux récupérés sur des défunts après crémation à Graveson (Bouches-du-Rhône)
Prothèses de hanches ou de genoux récupérés sur des défunts après crémation à Graveson (Bouches-du-Rhône) © Radio France - Philippe Paupert
Prothèses de hanches ou de genoux récupérés sur des défunts après crémation à Graveson (Bouches-du-Rhône)
Prothèses de hanches ou de genoux récupérés sur des défunts après crémation à Graveson (Bouches-du-Rhône) © Radio France - Philippe Paupert
Choix de la station

À venir dansDanssecondess