Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le France, le dernier vapeur du Lac d’Annecy

PHOTOS - Une équipe d'apnéistes explore le mythique bateau "France" au fond du lac d'Annecy

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Pays de Savoie, France Bleu

Une équipe d'apnéistes dont le champion de ski freestyle Kévin Rolland, ont exploré le bateau "France" au fond du lac d'Annecy ce samedi. L'occasion de tourner un film sur cette plongée hors du commun.

Mathias Lopez, le caméraman du groupe
Mathias Lopez, le caméraman du groupe © Radio France - Luc Chemla

Explorer sans respirer un bateau au fond d'un lac à 42 mètres de profondeur... c'est le défi réalisé par une équipe d'apnéistes ce samedi dans le lac d'Annecy. Ils ont exploré ce qu'il reste du "France", le dernier bateau à vapeur du pays, qui a coulé il y a une cinquantaine d'années au fond du lac. 

ECOUTEZ - Le reportage de France Bleu Pays de Savoie avec les apnéistes

Pour l'occasion, il y a du beau monde : le vice champion du monde de la discipline, Stéphane Tourreau, mais également Kévin Rolland. Le Savoyard, champion du monde et médaillé olympique de ski acrobatique, est passionné d'apnée et s'entraîne régulièrement. Cependant, être en apnée à une telle profondeur c'est une première pour lui, il y a donc un peu de stress. "Je suis vraiment dans mes profondeurs max max donc pour une exploration, c'est une expérience pour moi." 

Le briefing avant la plongée
Le briefing avant la plongée © Radio France - Luc Chemla

ECOUTEZ - France Bleu Pays de Savoie avec Kévin Rolland lors de l'expédition

Avant de plonger, Stéphane Tourreau conseille le médaillé olympique et lui fait faire un massage du diaphragme. "Cela va te libérer un peu au niveau thoracique". Pour assurer leur sécurité, ces sportifs de haut-niveau ont pu compter sur une équipe de plongeurs du club subaquatique d'Annecy. En effet, la plongée est difficile car il y a peu de visibilité au fond du lac et il peut y faire particulièrement froid. 

Il faut environ 10 minutes de bateau sur le lac d'Annecy
Il faut environ 10 minutes de bateau sur le lac d'Annecy © Radio France - Luc Chemla
Kévin Rolland avant de plonger
Kévin Rolland avant de plonger © Radio France - Luc Chemla

Après un breafing sur la terre ferme et avoir enfilé les combinaisons, le groupe prend le bateau. Dix minutes plus tard, les y voilà. C'est parti ensuite pour environ une heure et demi de baignade. Les apnéistes enchaînent les plongées de 2 minutes 30 maximum sous l'eau. "C'était incroyable, je suis impressionné par la visibilité" déclare Kévin Rolland. "C'est ma préparation mentale à moi. C'est un environnement particulier où il faut arrêter de penser pour être relâché et profiter de l'instant présent et justement dans le sport il le faut également." Le champion du monde reconnait également que l'apnée l'aide à mieux gérer son stress avant une compétition. 

On est vraiment sur une autre planète"

De retour sur la terre ferme, le vice champion du monde d'apnée est lui aussi sous le charme. "On est vraiment sur une autre planète, dans une autre dimension. _C'est cette intensité de quelques secondes que l'on va chercher et qui prend toute son ampleur_. Et on est dans une telle adrénaline qui rend la plongée encore plus exceptionnelle."

Les apnéistes dans le lac d'Annecy
Les apnéistes dans le lac d'Annecy © Radio France - Luc Chemla

L'équipe est également composée de Mathias Lopez, caméraman, qui réalise un film sur cette plongée peu ordinaire.

Le caméraman Mathias Lopez une fois revenu sur le bateau
Le caméraman Mathias Lopez une fois revenu sur le bateau © Radio France - Luc Chemla

Entre la préparation du matériel, le trajet en bateau et la plongée, l'expédition a duré près de quatre heures. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess