Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une équipe mobile de l'hôpital de Saint-Amand les Eaux va vacciner les personnes isolées à domicile

-
Par , France Bleu Nord

Pas toujours facile pour les personnes âgées d'aller jusqu'au centre de vaccination pour recevoir leurs doses de Pfizer, alors depuis fin mars l'hôpital de Saint-Amand les Eaux organise des tournées à domicile avec une infirmière et un médecin.

Ophélie Delcquignie vaccine Violette 89 ans à Lecelles
Ophélie Delcquignie vaccine Violette 89 ans à Lecelles © Radio France - Rafaela Biry-Vicente

Après avoir préparé ses doses de Pfizzer au centre de vaccination utilisables pendant 6 heures  Ophélie Delcquignie, l'infirmière les place dans une boite isotherme, et puis elle vérifie son sac d'urgence en cas d'effet secondaire chez les patients avec de l'adrénaline, le matériel pour prendre la tension, faire des perfusions, "le médecin peut intervenir en toute première intention", , rassure Barbara Chiarello, cadre de santé.

L'équipe mobile prépare un sac d'urgence en cas d'effets secondaires chez le patient
L'équipe mobile prépare un sac d'urgence en cas d'effets secondaires chez le patient © Radio France - Rafaela Biry-Vicente

Ce sont les médecins généralistes, les maires qui signalent les personnes éligibles à la vaccination à domicile. C'est le cas de Violette, 89 ans de Lecelles. La retraitée voulait se faire vacciner, mais elle ne pouvait pas aller au centre. Elle est donc ravie de voir arriver l'équipe mobile.

Le reportage de Rafaela Biry-Vicente

Ophélie Delcquignie prépare sa seringue
Ophélie Delcquignie prépare sa seringue © Radio France - Rafaela Biry-Vicente

Avant l'injection le Dr Dumonceau interroge Violette sur ses antécédents, ses traitements en cours. Avec l'infirmière, ils restent 15 minutes chez elle en cas d'effets secondaires immédiats, puis il l'alerte sur d'autres effets possibles dans les 24/48h, comme un état grippal

Pour le médecin cette vaccination à domicile est un vrai besoin pour les personnes qui n'ont pas de moyens de locomotion, et qui ne sentent pas à l'aise avec le transport en ambulance. Il se souvient d'une de ses patientes qui pleurait de joie quand il est venu chez elle. Une dame de 97 ans qui se sentant diminuée ne voulait pas être vue allongée au milieu du centre de vaccination, pour "sa dignité " explique le médecin.

L'équipe mobile se charge ensuite de fixer un rdv pour la seconde injection dans un délai de 4 à 6 semaines.

Plus de 70 personnes ont déjà bénéficié de ce service à domicile.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess