Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une étudiante fait témoigner des victimes d'agressions et de viol à Nantes

-
Par , France Bleu Loire Océan

Une étudiante en cinéma vient de faire un film, "Sortir libres" où elle fait témoigner 16 victimes d'agressions et de viols à Nantes. Des femmes mais aussi des hommes qui racontent ce qu'ils ont subi.

Face à la caméra, de jeunes hommes et de jeunes femmes témoignent
Face à la caméra, de jeunes hommes et de jeunes femmes témoignent - Lisa Spanevello

Une jeune nantaise, étudiante en cinéma, vient de faire un petit film de trois minutes dans lequel elle compile les témoignages de 16 victimes d'agressions et de viols, à Nantes. Elle s'appelle Lisa Spanevello et sa vidéo a déjà été vue près de 450.000 fois sur le réseau social Instagram.

Une voiture s'est arrêtée près de moi et l'homme a essayer de me faire rentrer à l'intérieur

Face à sa caméra, des jeunes femmes et des jeunes hommes racontent ce qu'ils ont subi : "Je sortais du tram, à Haluchère, pour aller chez moi. Une voiture s'est arrêtée près de moi et l'homme a essayer de me faire rentrer à l'intérieur", raconte une première victime. "J'étais avec une copine à Commerce, on se baladait tranquillement et je me suis fait saisir à la gorge et immobiliser", poursuit une autre jeune femme. Parmi les victimes, il y a aussi de jeunes hommes : "J'étais à la médiathèque en train de réviser mon bac. Un homme est passé et à commencer à balancer des propos homophobes. Et il a promis de repasser plus tard pour me passer à tabac avec ses amis".

Avant de réaliser son film, Lisa avait lancé un appel sur les réseaux sociaux. Elle a en tout recueilli près de 200 témoignages par écrit. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess