Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une étudiante réclame plus de femmes dans les manuels scolaires

mardi 26 août 2014 à 5:00 Par Martine Bréson, France Bleu Paris

Les manuels scolaires font la part belle aux hommes. Les femmes arrivent loin derrière. Une étudiante en classe préparatoire au lycée Louis-le-Grand à Paris dénonce l’absence des femmes dans les livres scolaires. Elle a adressé une pétition au ministre de l’Education nationale. Elle demande que les femmes qui ont marqué leur époque soient présentes dans les programmes.

Ariane a 17 ans, elle vient d’obtenir son bac avec mention. C’est elle qui a eu l’idée de cette pétition qui est maintenant fermée et qui a recueilli 14.159 signatures . La jeune fille a constaté une absence criante de personnalités féminines dans les programmes et elle a voulu dénoncer cette discrimination.

Il y a peu de femmes dans les manuels scolaires

E manuel scolaire sexiste

Il n’y a qu’une femme parmi les 57 auteurs qui doivent faire, selon le bulletin officiel du ministère de l’Education nationale, l’objet d’un "commentaire suivi". Dans le programme de français de seconde, il n’y a pratiquement pas de femmes dans les ouvrages de référence sur le roman et la nouvelle du XIXème siècle. En peinture, en cinéma, en photo, les hommes sont omniprésents. En pleine commémoration de la Libération, les grandes résistantes comme Lucie Aubrac ou Geneviève de Gaulle sont beaucoup moins citées que leurs pendants masculins.

Au ministère de l’Education nationale, le cabinet du ministre sait qu’il y a un problème et il donne raison à l’étudiante. Il reconnait que les femmes ont une place insuffisante dans les programmes.

Toutes les études réalisées sur le sujet vont dans ce sens

Le rapport Rolland, publié en juin, sur la lutte contre les stéréotypes sexistes dans les manuels scolaires, montre que les femmes ne représentent que 3% des notices biographiques en histoire par exemple. Ce rapport se base sur les chiffres du centre Huberine-Auclert, un centre  francilien de ressources spécialisé dans les études sur l’égalité entre les sexes.

Le sénateur socialiste Roland Courteau qui a soutenu le rapport qui porte son nom recommande, entre autre, la création d’un "palmarès des manuels scolaires sur des critères d’égalité".