Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une fanfare scolaire dans une école du quartier prioritaire de la Bottière à Nantes

vendredi 27 avril 2018 à 5:04 Par Romain Dézèque, France Bleu Loire Océan

Alors que Jean-Louis Borloo a remis son rapport sur la politique de la ville et qu'il préconise la création de "cités éducatives" avec "énormément de moyens pour le sport ou la culture", rencontre avec la fanfare de l'école de La Bottière, où les enfants apprennent la musique et l'estime de soi.

Le concert de cette année sera consacré aux musiques cubaines
Le concert de cette année sera consacré aux musiques cubaines © Radio France - Romain Dézèque

Rue de la Bottière, Nantes, France

Le projet développé dans le quartier de La Bottière à Nantes est peut-être une ébauche de ce que souhaiterait développer Jean-Louis Borloo dans les quartiers sensibles. Depuis une dizaine d'années, l'association Musikal'Est organise à l'école de la Bottière une fanfare scolaire, encadrée par des professeurs bénévoles et des musiciens professionnels. Pour une adhésion de 10 euros, 40 enfants bénéficient de deux cours par semaine, même en vacances. "L'intérêt c'est d'ouvrir l'école sur un autre temps", explique le directeur de l'école, Alexandre Mady. Un enfant qui va vivre un stage comme ça, dans une atmosphère particulière et avec un contenu particulier, il poussera la porte de l'école différemment — on l'espère — chaque matin, quand il viendra en classe. L'ambition c'est que cette pratique musicale puisse nourrir l'éducation des enfants en général mais aussi leur scolarité, en terme d'estime de soi, en terme de confiance, de goût de l'effort et aussi sur la prise de conscience que le collectif a un intérêt."

Une manière de s'évader du quartier

Zeineb, maman d'Inès, est ravie que sa fille y participe : "C'est plus que bien parce que c'est l'une des rares activités qu'ils ont dans le quartier. Et ça nous permet de faire sortir les enfants et les familles du quartier." Car la fanfare de La Bottière s'exporte et organise de temps en temps des concerts dans des lieux de la métropole nantaise. "On a parfois l'impression que certains lieux ne leur sont pas accessibles, soit parce qu'ils ne s'y rendent pas, soit parce qu'ils ne se sentent pas eux-mêmes autorisés à y aller... Là, le prétexte de la fanfare c'est aussi d'emmener les enfants et les familles quand on a un concert à l'extérieur [du quartier, ndlr] afin de leur faire découvrir des lieux culturels nantais ou des lieux de vie, des endroits dans lesquels on espère qu'ils vont revenir à un autre moment. C'est une ambition éducative globale" souligne le directeur de l'école. 

Le reportage à l'école de La Bottière

La fanfare se produira le 25 mai à la maison de quartier de Doulon ou encore le 26 mai, pour le festival des Scènes Vagabondes.