Société

Une femme gendarme de Dordogne intègre le GIGN

Par Marie-Sylvie Prudhomme, France Bleu Périgord lundi 11 janvier 2016 à 19:04

Le GIGN est né il y a 42 ans
Le GIGN est né il y a 42 ans © Maxppp

Une femme gendarme du groupement de Dordogne va rejoindre le GIGN. Avec une collègue de Gironde, elles font partie des 18 nouvelles recrues qui vont entamer leur formation au mois de février.

Deux femmes gendarmes, une de Dordogne et une de Gironde vont intégrer le GIGN.  Après plus de trois mois de tests intensifs, elles ont réussi à se hisser parmi les 18 militaires qui vont rejoindre le corps d'élite de la gendarmerie. 130 gendarmes avaient été pré-sélectionnés au départ. La militaire périgourdine qui avait déjà postulé l'an dernier avait du renoncer à cause d'une blessure. sa persévérance a donc payé.

Ces deux gendarmes femmes sont recrutées pour faire partie de "la force observation recherche". Sur sa page facebook, le groupement de gendarmerie de la Dordogne se félicite de ce recrutement : "nous ne communiquerons ni leur nom, ni leur affectation pour protéger leur anonymat mais nous tenions à les féliciter".

Pas de quota de femmes au GIGN

La gendarmerie qui tient à préciser "qu'il n'y a pas de quota de femmes au GIGN" et que "leur affectation dans cette unité est le résultat de leur compétence".

Dés le mois de février, les deux femmes et leurs collègues masculins vont démarrer leur formation initiale qui va durer un an. "Elles apprendront toutes les techniques et tactiques nécessaires pour intervenir contre le terrorisme et le grand banditisme".