Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Une ferme solaire géante inaugurée à Chaillac

-
Par , France Bleu Berry

Après quatre ans de chantier, la société VSB a inauguré ce vendredi son plus grand parc solaire de France : sept hectares de panneaux photovoltaïques déployés sur une ancienne mine de Chaillac, dans l'Indre.

Sur près de 7 hectares, 44.000 panneaux photovoltaïques ont été installés
Sur près de 7 hectares, 44.000 panneaux photovoltaïques ont été installés © Radio France - Gaëlle Fontenit

Dans le ciel, un soleil de plomb assomme l'assemblée. Au sol, une poussière rouge s'accroche aux chaussures des convives. Tout sourire, Gérard Mayaud, l'ancien maire de Chaillac, Mathieu Moreau, le nouveau, et François Jolivet, député LREM de l'Indre, écoutent François Trabucco, directeur général de VSB Energie Nouvelle. Après quatre ans de travaux, son entreprise présente la plus grande installation solaire qu'elle exploite en France : sept hectares de panneaux photovoltaïques, soit près de 44.000 panneaux, censés produire 13.41 MWc de puissance, de quoi alimenter plus de 8.000 foyers

"Ici, c'était une ancienne carrière de barytine, un minerai utilisé dans la fabrication des tubes cathodiques que l'on trouvait dans nos vieilles télés" explique Mathieu Moreau. Mais la mine n'est plus exploitée depuis des années, les terres ne sont pas cultivables, et il fallait trouver une nouvelle vie pour le site. "Je suis porté depuis toujours sur les énergies nouvelles. J'ai donc cherché dans cette voie là" se souvient Gérard Mayaud, l'ancien maire. C'est donc à son initiative qu'ont été démarchés des porteurs de projets. Une première tranche de travaux avait été lancée il y a une quinzaine d'années. Le porteur de projet a passé la main pour la seconde tranche, et c'est la société VSB, installée à Nîmes, qui a pris la suite. 

Des orchidées déménagées

"Il y avait quand même un souci : des orchidées sauvages poussaient sur ce site. Il a fallu les déplacer... La commune loue un terrain plus loin et on les y a transplantées, raconte Gérard Mayaud. Mais ce site n'a que des avantages ! Il n'est pas visible du village ni des ruines du château de Brosse, qui est un site patrimonial important. On l’aperçoit seulement à un moment depuis la départementale, mais cela ne fait qu'un point brillant ! C'est joli ! C'est un peu la côte d'Azur". 

Autre avantage : le site produit un petit pécule pour la commune. Près de 20.000 euros par an. L'entreprise pense pouvoir exploiter le site durant 20 à 30 ans. 

L'installation a coûté plus de 10 millions d'euros d'investissements, dont 500.000 mille via un financement participatif auquel ont pris part plus de 450 particuliers. 

La commune de Chaillac ne compte pas en rester là : elle nourrit déjà d'autres projets autour des énergies renouvelables. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu