Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une frontière de la discorde entre Gentilly et le Kremlin-Bicêtre

mercredi 23 décembre 2015 à 8:17 Par Faustine Calmel, France Bleu Paris

Depuis la couverture de l'A6b en 2013, les deux villes se disputent les places de stationnement créées rue Gabriel Péri, juste au-dessus. A tel point que la maire de Gentilly (94) vient de saisir le préfet pour qu'il redéfinisse sa frontière avec le Kremlin-Bicêtre.

Les places de la discorde, rue Gabriel Péri
Les places de la discorde, rue Gabriel Péri © Radio France - Faustine Calmel

Rue Gabriel Péri, Gentilly, France

C'est un problème de stationnement qui est à l'origine des hostilités. Après la couverture de l'autoroute A6b, des places ont été créées pour se garer sur le terre-plein central de la rue Gabriel Péri. Des places qui, selon le plan cadastral présenté par le Kremlin-Bicêtre, sont toutes sur son territoire. La ville a donc installé ses horodateurs et ses agents ont, comme partout ailleurs dans la commune, commencé à verbaliser les contrevenants.

Double peine

Mais ces places, elles sont au pied des maisons des Gentilléens. Malgré leur abonnement résidentiel à Gentilly, ils ont donc découvert qu'il leur fallait payer les PV à la ville voisine. "C'est la double peine" dénonce la maire communiste, Patricia Tordjman, "ils payent leur abonnement pour se garer à Gentilly, et pour se garer en-bas de chez eux, ils devraient aussi payer l'abonnement résidentiel du Kremlin-Bicêtre, c'est injuste". La maire se met donc d'accord avec la commune voisine : les agents ne verbalisent plus les Gentilléens abonnés résidentiels, et en échange Gentilly verse quelque 30.000 euros au Kremlin-Bicêtre, une sorte de "dédommagement". 

Une "annexion"

Mais c'est un somme, surtout à l'heure où toutes les communes font face à la baisse des dotations de l'Etat, alors il y a quelques jours, Patricia Tordjman a décidé de saisir le préfet pour lui demander de redéfinir la frontière entre les deux villes. "Hors de question" répond Jean-Marc Nicolle, 1er adjoint MRC (Mouvement Républicain et Citoyen), "ce serait une annexion. Changer les frontières, c'est d'un autre âge. ce qu'il faut c'est harmoniser les politiques, et notamment la tarification du stationnement". Sauf qu'aujourd'hui l'abonnement résidentiel coûte 15 euros par mois au Kremlin-Bicêtre et 10 à Gentilly. Et qu'aucune des deux communes n'a envie de modifier son prix.

Reportage de Faustine Calmel (1'18")