Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une future avocate va défendre les couleurs de l'Auvergne à l'élection de Miss France

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Etudiante en Master de droit à Clermont-Ferrand, Géromine Prique nous confiait récemment vouloir vivre pleinement cette élection de Miss France. Confinée comme les 28 autres candidates dans une bulle médiatique, Miss Auvergne n'a pas pu nous aider de nouvelles récentes mais le coeur y est.

Géromine Prique élue Miss Auvergne 2020
Géromine Prique élue Miss Auvergne 2020 - © Comité Miss Auvergne

Telles des princesses mises à l'abri des assauts médiatiques dans une forteresse médiévale, les 29 prétendantes sont quasi-inaccessibles depuis plusieurs semaines. D'abord en stage "d'immersion et de cohésion" dans un palace de Versailles, les candidates à l'élection de Miss France 2021 sont désormais murées dans le travail et le mutisme au Puy de Fou en Vendée. Le site historico-touristique accueillera l'élection en mode confiné à l'occasion du centenaire des concours de beauté.

En direct sur TF1, l'élection se déroulera sans public, en présence seulement des seuls 400 personnes, techniciens de production et employés du Puy du Fou, préalablement testés négatifs au Coronavirus. Pour la 26e fois, Jean-Pierre Foucault, 73 ans, animera la cérémonie en direct, avec un jury 2021 entièrement féminin, composé d'ex-Miss France dont Muguette Fabris (1963), Linda Hardy (1992) et Sonia Rolland (2000).

Traditionnellement protégées des nombreuses sollicitations, les miss régionales ont eu le droit cette année à une bulle encore plus hermétique à cause de la crise sanitaire. Nous n'avons pas pu prendre de nouvelles fraîches de notre miss Auvergne - La société de production Endemol Shine nous a poliment fait comprendre que les filles avaient un agenda très chargé (ça tombe bien, nous aussi) - mais nous sommes quand même de tout cœur avec elle.

Petit flash-back. Géromine Prique a été sacrée le 18 octobre dernier au Puy-en-Velay en Haute-Loire. Originaire est âgée de la région parisienne, elle vit depuis plus de cinq ans à Clermont-Ferrand, où elle étudie le droit. Souriante mais déterminée, c'était la troisième fois qu'elle tentait de décrocher la couronne auvergnate. La persévérance de la future avocate en droit des affaires a fini par payer.

A défaut d'avoir des nouvelles fraîches de Géromine Prique donc, voici des extraits de l'interview qu'elle nous avait accordée avant son départ pour Versailles. 

Est-ce que votre vie a changé depuis l'élection au Puy-en-Velay ? 

Pas vraiment. Ce qui a vraiment changé, c'est la difficulté de concilier les cours avec les obligations de miss. C'est intense. Il y a beaucoup de sollicitations, de personnes, de boutiques. Il faut être très organisée dans cette nouvelle vie.

Sans vous mettre la pression, vous savez qu'on attend toujours qu'une Auvergnate devienne Miss France 

Oui c'est sûr, ce titre, beaucoup de personnes m'en parlent, me disent de ramener cette couronne en Auvergne. Mais bon, j'y vais pas à pas. Je commence cette aventure, je vais tout donner. Je suis quelqu'un d'assez déterminé, c'est bien pour cela que j'ai fait le concours de Miss Auvergne trois fois et que je l'ai enfin remporté. La première année, je n'ai pas été classée. La deuxième, j'ai fini deuxième dauphine et cette année c'était la bonne... C'est un rêve de petite fille. Je suis très heureuse.

Vous vous êtes fixée une ambition pour cette élection de Miss France ?

Je ne suis pas toute seule dans cette aventure. Elle se fait à plusieurs. Moi, je dois d'abord tout donner pour être dans le Top 15. Ensuite, ce sera aux Auvergnats et au public de voter pour aller le plus loin possible dans ce concours Miss France. 

Il y a cette parenthèse enchantée avec ces élections de miss, mais savez vous ce que sera votre vie professionnelle après vos études ?

Oui, je suis en Master 1 en droit des affaires et je souhaite passer le concours du barreau pour pouvoir devenir avocate dans le droit des affaires. 

Quels vos centres d'intérêts, vos passions ?

J'aime la musique, j'ai fait de la guitare pendant quatre ans. Je suis très éclectique. Je peux écouter de la variété française comme de la pop urbaine. J'adore la cuisine, surtout le salé. Et j'adore les animaux. Je suis bénévole à la SPA de Brugheas dans l’Allier depuis plus de trois ans. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess