Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Tour de France 2018

Un gendarme tulliste dans la caravane du Tour de France

mercredi 18 juillet 2018 à 18:53 Par Philippe Graziani, France Bleu Limousin

Les coureurs du Tour de France feront cette année 3329 kilomètres en 21 étapes. Ce jeudi, ils graviront l'Alpe d'Huez, précédés comme c'est la règle de la caravane du Tour. Et comme chaque année dans celle-ci il y a 12 gendarmes dont un Tulliste.

Le gendarme corrézien est sur le Tour pour la deuxième fois
Le gendarme corrézien est sur le Tour pour la deuxième fois - photo Ludovic Bourneix

Tulle, France

C'est la deuxième fois que Ludovic Bourneix, maréchal-des-logis chef à la brigade de Tulle, participe à la caravane du Tour de France. Une chance qui se mérite. Car il y a de nombreux candidats. "On est entre deux et trois cents postulants" précise-t-il. Et la sélection est plutôt draconienne : lettre de motivation, photos et plusieurs entretiens sont nécessaires. Il faut donc une vraie volonté d'en faire partie explique Ludovic Bourneix. "C'est un événement populaire qu'on suit depuis qu'on est gamin à la télé et on se dit : pourquoi pas nous ? Pourquoi on n'essayerait pas de faire partie de cette aventure ?"

Une image jeune et dynamique de la gendarmerie

La mission des gendarmes de la caravane est avant tout de faire de la prévention de sécurité auprès du public au bord des routes. C'est la raison pour laquelle ils sont placés en deuxième position dans la caravane. Mais il s'agit aussi de faire de la communication. "C'est donner une image dynamique de la gendarmerie, une image assez jeune aussi". Et cette communication est facile sur  le Tour de France. "Les gens n'hésitent pas à venir nous voir, il y a un échange, un contact qui s'est un peu perdu sur le terrain actuellement. Il y a un échange qui se recrée." Peut-être grâce aussi au changement de l'uniforme, se demande Ludovic Bourneix car les gendarmes troquent alors la chemise bleue contre une jaune.

Dur, dur de suivre la course

Les gendarmes de la caravane du tour sont aussi chargés de parler de recrutement explique Ludovic Bourneix. Une mission qui lui tient à cœur, il est le référent recrutement de la brigade de Tulle. Seul petit bémol, si on veut suivre vraiment la course c'est quasiment impossible. Les gendarmes de la caravane ne voient presque jamais les coureurs. "On a notre départ à 5 heures du matin et le soir c'est jusqu'à 23 heures". Il n'y a que dans les arrivées d'étape en montagne lorsque le retour se fait par la route de course qu'ils ont une chance d'apercevoir les coureurs.