Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une jeune entrepreneure veut lancer une boutique unisexe pour enfants à Strasbourg

Une boutique pour enfants unisexe. C'est le projet de Joy Fleutot, une jeune entrepreneure qui aimerait lancer d'ici cet été à Strasbourg un magasin de vêtements, jeux et livres pour enfants sans distinction de genre. Elle nous explique pourquoi.

Illustration d'une boutique de jouets.
Illustration d'une boutique de jouets. © Maxppp - BERTRAND BECHARD

Strasbourg, France

"Tordons le coup aux clichés", c'est le slogan de Joy Fleutot. Dans sa future boutique strasbourgeoise, elle veut avant tout laisser le choix aux enfants  : "L'idée c'est de proposer toute une gamme de produits qui soit neutre pour les laisser trouver leur bonheur sans les aiguiller". 

Ce projet est né de l'expérience de la jeune femme, qui a d'abord travaillé dans la vente avant de reprendre des études de marketing : "Dans le commerce, il y a ce qu'on appelle le marketing genré. C'est une technique pour vendre plus de produits en assignant un rôle social aux enfants, généralement des stéréotypes. Par exemple, vous allez vouloir acheter un vélo pour votre enfant, mais si vous acheter un vélo rose pour votre fille et que vous avez un garçon quelques années plus tard, il risque de vous dire : 'moi je ne veux pas un vélo de fille' alors qu'au final c'est le même vélo. Seule la couleur change". 

Un marketing genré qui pousse un frère et une sœur à ne pas vouloir les mêmes jeux et les parents à acheter plus : "Je trouve que vouloir vendre plus sans faire attention au rôle social et sociétal qu'ont les entreprises n'est pas éthique et ne correspond pas à mes valeurs." explique la jeune femme de 26 ans. 

"Dans le commerce, il y a ce qu'on appelle le marketing genré. C'est une technique pour vendre plus de produits en assignant un rôle social aux enfants, généralement des stéréotypes." Joy Fleutot, créatrice de Joy concept

Créer cette boutique est donc un acte militant pour Joy Fleutot qui a grandi avec son père, amateur de cuisine et de couture. "Pour moi c'était normal que l'ourlet de mon jean soit fait par mon père. Les autres enfants me disaient : 'Ah bon, ton papa sait coudre ?'" La néo-strasbourgeoise veut donc agir dès maintenant avec cette boutique : "Les enfants sont les citoyens de demain. C'est vraiment dans cette optique d'avoir des futurs adultes pour qui l’égalité entre les hommes et les femmes ne sera même pas une question.

Joy Fleutot est une jeune Alsacienne d'adoption, qui lance un projet de boutique unisexe pour enfants. - Radio France
Joy Fleutot est une jeune Alsacienne d'adoption, qui lance un projet de boutique unisexe pour enfants. © Radio France - Solène de Larquier

La jeune femme compte proposer des vêtements qui plaisent autant aux filles qu'aux garçons, des jouets et des livres aussi. "Dans les livres qu'on lit aujourd'hui, c'est très stéréotypé : les garçons vont être montrés plutôt à l'extérieur à faire des aventures ; les filles à se faire belle et à attendre le prince charmant... ça passe aussi par-là." Joy Fleutot est déjà en contact avec plusieurs maisons d'édition et des marques éthiques mais cherche aussi des créateurs locaux. 

Elle proposera également bientôt un financement participatif pour impliquer les Alsaciens dans le lancement de sa boutique. Joy concept devrait naître cet été.