Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Grève sans précédent dans les maisons de retraite et les EHPAD de l'Yonne

lundi 29 janvier 2018 à 19:22 Par Denys Baudin, Delphine Martin et Renaud Candelier, France Bleu Auxerre

C'est une mobilisation inédite ce mardi dans les établissements hospitaliers pour personnes âgées dépendantes. Une journée d'action dans toute la France qui sera suivie dans l'Yonne, à l'appel de sept syndicats de salariés et de l'association des directeurs d'établissements.

journée d'action dans les Ehpad
journée d'action dans les Ehpad © Maxppp - Photo d'illustration

Auxerre, France

Ils dénoncent la réforme du financement des Ehpad et demandent plus de moyens pour s'occuper correctement des résidents.  Dans les cortèges, il y aura aussi des retraités et des familles de résidents comme André. Sa maman de quatre-vingts ans est en Ehpad, à Auxerre, depuis cinq mois. Un établissement dont les tarifs sont plutôt "dans la moyenne basse" puisque ça coûte 1700 euros par mois.

 Il n'en veut pas au personnel mais constate une vraie souffrance de sa maman par manque de moyens : "Le matin c'est la course pour aller au plus vite, ils ont plusieurs personnes à s'occuper, c'est le lever, la prise de médicaments, la toilette, le tout dans un temps record et pas suffisant pour chaque résident. Maman le vit mal comme les autres. Il n' y a pas assez d'écoute. Le personnel court partout. Les plus valides comme ma mère restent sur une chaise dans la pièce commune et sont plus ou moins occupés avec de la lecture ou des jeux mais ils s'ennuient. C'est un ennui total quotidien."

"C'est un ennui total quotidien"

Le personnel court partout, il n' y a pas assez d'écoute  - André , fils d'une résidente

Et pour cause, le personnel affirme ne pas avoir les moyens de faire correctement son travail. C'est le cas d'Honorine, aide soignante à l'Ehpad Orpéa de Savigny-sur-Clairis. Elle estime qu'elle manque de temps : "par exemple, on commence tous les matins par les toilettes. On est en moyenne chronométrées à dix minutes par personne, ce n'est pas assez. Une toilette nécessite d'abord de convaincre la personne, se déshabiller c'est quand-même son intimité. Tous les soins de peau, il faut aussi le faire."

 Au manque de temps, s'ajoute le nombre de tâches demandées explique sa collègue Sandrine, de l'unité Alzheimer : "on fait tout, le petit-déjeuner, les toilettes, le repas du midi, le goûter, on s'occupe des résidents qui déambulent et font leur selles ou leurs urines un peu partout. On ne fait que ça, onze heures par jour et on n'a aucune reconnaissance."

"La maltraitance est institutionnalisée" Honorine, aide-soignante en maison de retraite

  - Maxppp
© Maxppp - photo d'illustration

Manque de personnel et de matériel

Les salariés ont parfois aussi le sentiment d'être restreints en matériel et doivent réclamer afin de s'occuper dignement des résidents explique Sandrine : "il a fallu qu'on se batte pour les draps parce qu'ils étaient comptés. A l'unité Alzheimer, j'ai seize chambre. Parfois je change les draps trois fois par jour. Il n'y avait pas de draps, maintenant ça va mais on s'est battu. Il n'y avait pas de couches aussi. Il arrive un moment où c'est bon, on en a marre." Une lassitude qui aurait viré au burn out pour certains assurent ces salariés alors le groupe fait beaucoup de bénéfices. Le cours de l'action Orpéa a plus que triplé en cinq ans.

Dans l'Yonne, un rassemblement aura lieu ce mardi 30 janvier 2018 à 15 heures, place de la préfecture, à Auxerre.