Transports

Une journée presque sans voiture à Paris ce dimanche

Par Martine Bréson, France Bleu Paris Région et France Bleu vendredi 25 septembre 2015 à 17:15

Journée sans voiture à Paris
Journée sans voiture à Paris - Sophie Robichon/Mairie de Paris

A deux mois de la Cop 21, la ville de Paris organise une Journée sans voiture ce dimanche. Sauf que, contrairement au souhait de la mairie de Paris, les voitures pourront continuer de rouler dans une majeure partie de la capitale.

Un ville entièrement vidée de ses voitures. Si certains en rêvaient, ils devront encore patienter. Pour cette journée sans voiture organisée ce dimanche, la Ville de Paris a dû revoir ses ambitions à la baisse. A la demande de la préfecture de police, le périmètre d'exclusion des voitures se limite aux quartiers centraux de Paris (y compris les Champs-Elysées), au secteur du Champ de Mars ainsi qu'aux bois de Boulogne et de Vincennes. La "journée" ne durera pas non plus toute la journée puisqu'elle commencera à 11h00 pour se terminer à 18h00 dimanche. 170 fonctionnaires de la préfecture de police, 250 "signaleurs" bénévoles et 70 agents de la Ville seront chargés de veiller au respect des restrictions de circulation.

Cette journée qui se veut avant tout ludique et pédagogique selon les termes de la mairie de Paris est aussi symbolique à deux mois de la Conférence sur le climat (Cop 21). Il s’agit de montrer au monde que les villes doivent et peuvent trouver des solutions pour sauver la planète alors qu'elle est confrontée à de vrais défis climatiques.

Améliorer la qualité de l’air, soutenir les modes alternatifs à la voiture et reconquérir l’espace public sont les priorités de la maire de Paris, Anne Hidalgo. En février 2015, elle a lancé un plan de lutte contre la pollution qui comprend des mesures incitatives et des restrictions de circulation. En avril, elle a présenté un plan vélo et un investissement de 150 millions d’euros permettra de doubler la longueur des voies cyclables d’ici 2020. En mai et en juin, deux concertations ont été ouvertes. La première pour rendre piétonnes les berges de Seine, rive droite. La deuxième pour réaménager sept places parisiennes.