Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vallée d'Argelès-Gazost : une lettre adressée aux élus pour faire effacer les tags anti-ours

Une lettre initiée par la jeunesse locale et signée par 122 personnes, vient d'être envoyée aux élus pour demander l’effacement des tags anti-ours sur les routes de la vallée d'Argelès Gazost.

Près de 140 tags anti-ours ont été recensés.
Près de 140 tags anti-ours ont été recensés. - © Simon Martinet

"Non aux ours", "estives en danger", "bergers et patous au chômage" ou encore "ours = mort du pastoralisme" : les tags anti-ours fleurissent les routes des Hautes-Pyrénées et notamment celles de la Vallée d'Argelès-Gazost. C'est ainsi qu'une lettre, initiée par des jeunes de la Vallée, et depuis signée par 122 habitants a été envoyée en début de semaine à 26 élus du département ; des maires des communes concernées, au préfet et au sous-préfet en passant par la députée et la sénatrice élues de la circonscription, jusqu'aux communautés de communes et aux services départementaux. Objectif : demander l'effacement de ces inscriptions anti-ours.

Simon Martinet, l'un des jeunes à l'origine de l'initiative, l'assure : sa démarche est neutre, et permettrait, selon lui, d'ouvrir "un débat respectueux". Il explique :  "On n'est pas pro-ours, on n'est pas anti-ours. On aime bien dire qu'on est pro-débat et anti-tags. On va demander aux pouvoirs publics de faire respecter la loi, d'effacer ces inscriptions et d'ouvrir le débat, de permettre qu'il soit respectueux et qu'il n'y ait pas de dérives illégales, comme c'est le cas avec ces tags".

Près de 140 inscriptions ont été photographiées durant l'été.
Près de 140 inscriptions ont été photographiées durant l'été. - © Simon Martinet

Associés à d'autres jeunes, et amis, des communes de la Vallée, Simon Martinet parvient alors à réunir plus de 120 soutiens. "On a contacté individuellement nos cercles d'amis, nos parents... indique-t-il. Tous les signataires habitent dans la vallée. On a réussi à avoir une certaine diversité dans les âges - de 17 à 79 ans - mais aussi dans les communes représentées."

Des tags recensés, photographiés puis cartographiés 

Avant de se lancer dans la rédaction de la lettre, celui qui réside à Beaucens, et ses "collègues" se sont organisés pour associer à leur lettre la documentation qu'ils jugeaient nécessaire aux élus. Depuis le début du mois de juillet, ils ont répertorié toutes les inscriptions anti-ours de la Vallée. Il précise : "on a écumé toutes les routes et recensé tous les tags. Il y en a entre 130 et 140. On les a pris en photo et on les a cartographiés". 

Tags anti-ours.

Les tags anti-ours sont répertoriés et carthographiés, ici sur les départementales 920 et 921.
Les tags anti-ours sont répertoriés et carthographiés, ici sur les départementales 920 et 921. - Capture d'écran
Choix de la station

À venir dansDanssecondess