Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une lilloise raconte l'inceste :"on ne peut pas être victime toute sa vie"

-
Par , France Bleu Nord

Elle a longtemps gardé le silence sur ses blessures avant de mettre sur papier l'indicible. La lilloise Hélène Natier publie "Presque rien ! une histoire d'inceste". Son histoire. Elle en parle sur France Bleu Nord.

Un témoignage fort sur l'inceste
Un témoignage fort sur l'inceste © Radio France - Pascale Thiebold

Elle a créé l'enseigne de mode féminine Bleu Natier et préside l'Union commerciale Coeur de Lille mais Hélène Natier est aussi l'auteure d'un récit glaçant et violent sur ce qu'elle a vécu. L'enfer de l'inceste, abusée par son père et par son grand-père, maltraitée par sa mère. Hélène Natier a écrit ce livre d'un seul trait, tous les matins, de 4h à 10h, au bout d'une quinzaine d'années de thérapie. 

"J'ai ressenti vraiment ce besoin très puissant de mettre ça en mots pour _sortir quelque part le poison qui était en moi_" explique t-elle. C'est ce qui explique le choix des mots, l'écriture sans concessions, parfois brutale. "Maintenant, je serais incapable d'écrire comme ça" poursuit Hélène Natier qui confie que la mort de son père et la naissance de son petit-fils ont été les éléments déclencheurs de la parution de ce livre.

"Couper la chaîne"

On apprend ainsi au fil des pages que les bourreaux étaient aussi des victimes. "Maman n'a jamais rien pu faire puisqu'elle même avait été abusée par son père (...) il fallait que ça s'arrête. Et le seul moyen d'arrêter, c'était de parler. L'écriture, c'est une parole qui reste." Et c'est là, le message aussi de ces 200 pages de témoignage. Pour Hélène Natier, il faut parler. "J'encourage toute personne qui a subi des choses de cette nature à aller voir un thérapeute, conseille-t-elle. _On ne peut pas en sortir seul(e_). C'est impossible, trop compliqué"

L'heure de la résilience

A la question d'un éventuel pardon, Hélène Natier répond qu'elle n'aime pas cette idée. "On peut dire qu'on est résilient, le jour où on a vraiment la distance nécessaire pour comprendre et séparer le bon grain de l'ivraie". Elle écrit en ce moment un deuxième livre parce qu'"on ne peut pas être victime toute sa vie". Et on comprend pourquoi elle aime l'image du kintsugi, cet art japonais qui répare les porcelaines en mettant en valeur leurs fêlures avec de l'or.

Presque rien ! une histoire d'inceste est paru aux Editions Kawa

Choix de la station

À venir dansDanssecondess