Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une maire de Seine Maritime interdit les voitures-radars privées sur sa commune

vendredi 29 juin 2018 à 18:28 Par Anne Bertrand, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

Une maire de Seine-Maritime a pris un arrêté interdisant les voitures-radars privées sur sa commune du Caule-Sainte-Beuve. Chantal Benoit considère que c'est aux gendarmes d'assurer la sécurité routière. Elle dénonce également une nouvelle atteinte faite au monde rural.

Les voitures-radars privées ont interdiction de circuler sur la commune du Caule Sainte-Beuve
Les voitures-radars privées ont interdiction de circuler sur la commune du Caule Sainte-Beuve © Maxppp - PQR / Le Parisien

Le Caule-Sainte-Beuve, France

"Ce sont des pompes à fric !" Chantal Benoit, maire (sans étiquette) du Caule-Sainte-Beuve, dans le pays de Bray, ne fait pas de langue de bois quand il s'agit d'évoquer ces voitures privées banalisées avec radars embarqués. Elle vient de prendre un arrêté pour les interdire sur sa commune, un village de 500 habitants situé près d'Aumale. L'arrêté stipule que ces caméras embarquées peuvent altérer la vigilance du conducteur. Pour elle,"c'est du devoir de l'État d'assurer la sécurité des usagers. Et non à des entreprises privées"

Après les maires de Naujac-sur-Mer et Saint-Yzans-de-Médoc en Gironde, c'est le 3e maire en France à prendre un tel arrêté. Elle enjoint ses collègues du monde rural à faire de même. Car les gens qui vivent à la campagne et sont obligés de se déplacer en voiture subissent de plein fouet, dit-elle, ces "décisions complètement stupides qui répondent à des logiques financières". Et elle rappelle la limitation à 80 km/h sur les routes départementales comme le contrôle technique qui coûte plus cher. 

"Quand la cause est juste, il faut se défendre", Chantal Benoît, la maire du Caule-Sainte-Beuve

Ses administrés sont "super contents", dit-elle. La préfecture de Seine-Maritime annonce de son côté n'avoir pas encore reçu l'arrêté municipal. Une fois arrivé, il sera soumis à analyse au service de contrôle de légalité. 

5 voitures-radars privées sont actuellement en phase de test sur les routes de Seine-Maritime. Elles flasheront les automobilistes en excès de vitesse à partir de la rentrée. Dans l'Eure, département pilote, c'est le cas déjà depuis fin avril.

"Les radars privés sont des pompes à fric!"