Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une maison d'assistantes maternelles pas comme les autres à Sens

-
Par , , France Bleu Auxerre

C'est une maison d'assistantes maternelles pas comme les autres qui est installée à Sens. Elle s'appelle "Une MAM pour tous". Son projet est d'accueillir tous les enfants de moins de trois ans, y compris ceux en situation de handicap.

Une maison d'assistantes maternelles qui accueille des enfants en situation de handicap à Sens
Une maison d'assistantes maternelles qui accueille des enfants en situation de handicap à Sens © Radio France - Renaud Candelier

Auxerre, France

La structure a ouvert il y a deux ans et vient de bénéficier du soutien du "Kiwanis Club" de Sens. Dans ses locaux de 220 mètres carrés avec trois dortoirs, cuisine et bibliothèque, il ne manquait à cette MAM qu'une cour appropriée explique la présidente Céline Atlati : "la cour existait, mais en brut avec de la craie et de la terre et quand on sortait, on sortait sur du bitume très sale"

19.000 euros de travaux

Le Kiwanis club de Sens a donc cassé sa tirelire pour ce projet. 19.000 euros de travaux. Le président Patrick Kubla est fier du résultat : "pour, à peu près la moitié de la surface, la zone est goudronnée. Ensuite, il y a la zone qui réceptionne les jeux avec deux jeux dans l'immédiat, on a un sol très spécifique composé de matières souples et on a la zone de réception en moquette synthétique comme de la pelouse."

L'action la plus importante

Une cour digne d'une crèche, sauf qu'ici le projet a une tonalité qui a touché le Kiwanis : "on a financé à plusieurs reprises des véhicules à Sainte-Béate, on a financé des chiens pour enfants handicapés, on a financé aussi un synthétiseur vocal, on a beaucoup d'actions mais celle-ci est _la plus importante_."

Les parents hésitent souvent à confier leur enfant handicapé

Même si l'accueil des enfants en situation de handicap est possible dans les crèches, les parents hésitent souvent à confier leur enfant remarque Céline Atlati  : "je pense que ça peut faire peur aux familles de venir laisser leur enfant avec un handicap. Quand on a un enfant en situation de handicap, on le garde à la maison. Il est petit, on a peur que les professionnels ne sachent pas s'occuper de lui et qu'on le mette à l'écart."

Les enfants n'ont pas le même état d'esprit que les adultes

Et Céline Atlati sait de quoi elle parle. Elle est maman de trois enfants, dont deux vivent avec un handicap. Et voilà son état d'esprit : "les enfants n'ont pas le même état d'esprit que nous, adultes. Ils sont ensemble, ils évoluent ensemble qu'ils soient différents ou pas. Notre travail, c'est de pouvoir les éveiller au mieux que ce soit sur le plan psychomoteur, sensoriel, émotionnel. Nous ne sommes pas tous égaux socio-culturellement. Ce qu'on aime ici, c'est la mixité et le partage."

Pour l'instant, la structure accueille une petite fille en situation de handicap occasionnellement. La nouvelle cour sera certainement un gage de confiance supplémentaire pour de futurs parents.

Ce qu'on aime ici c'est la mixité et le partage

Choix de la station

France Bleu