Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une marche blanche pour Mamoudou Barry rassemble 150 personnes à Orléans

-
Par , France Bleu Orléans

Une marche blanche organisée en hommage à Mamoudou Barry était organisée ce samedi à Orléans. Près de 150 personnes ont défilé pour dénoncer un crime qu'ils jugent représentatif du racisme ambiant en France.

Avant le début de la marche, les participants ont rendu hommage à Mamoudou Barry
Avant le début de la marche, les participants ont rendu hommage à Mamoudou Barry © Radio France - Théophile Pedrola

Orléans, France

15 heures, ce samedi 27 juillet sur la place du Martroi, à Orléans. Sous un généreux soleil, les manifestants arrivent peu à peu, portrait de Mamoudou Barry à la main. Ils viennent rendre hommage à cet enseignant-chercheur d'origine guinéenne, assassiné vendredi dernier à Rouen devant sa femme en pleine rue. 

Les manifestants rejoignent Mamadou Lamarana Baldé, qui prépare son mégaphone et ses affiches. Il est membre de l'association socio-culturelle des guinéens d'Orléans et l'un des organisateurs de la marche : "Oui, c'est un crime raciste, clame-t-il. Les propos tenus par l'agresseur étaient racistes. Il lui a dit 'sale noir, sale nègre', _avant de le frapper_, devant sa femme. Un déséquilibré mental... On peut le penser, mais ce monsieur avait l'air d'avoir une vie de famille, il sait ce qu'il fait !"

150 personnes défilent dans les rues d'Orléans

Vers 15h30, environ 150 participants, pas que d'origine guinéenne, rejoints par quelques personnes arborant des pin's "gilets jaunes", se met en marche. Au mégaphone, on crie "Stop au racisme", "Vive la France dans sa diversité".  De nombreux enfants sont venus. Dans le cortège se trouve l'un des cousins de Mamoudou Barry. S'il ne l'avait jamais vu "en France", il connaissait bien les parents de la victime. "Le premier sentiment qui m'a animé, c'est la colère. J'étais bouleversé, on ne s'attend pas à des actes comme ça en France en 2019.

Beaucoup de jeunes manifestants dans le cortège. - Radio France
Beaucoup de jeunes manifestants dans le cortège. © Radio France - Théophile Pedrola

Nous sommes des proies faciles. Un des cousins de Mamoudou Barry

Une marche pour clamer une colère mais également alerter sur un racisme quotidien : "On voit ça tous les jours, partout", déplore Mamadou Lamarana Baldé. Des propos auxquels le cousin de Mamoudou Barry adhère : "Le racisme existe partout, c'est un problème général. On le vit au quotidien, dans le milieu professionnel, ou dans la rue, on est victime d'agressions. On est des proies faciles, c'est dommage." 

Le cortège est parti de la place du Martroi, a rejoint la cathédrale avant de remonter par le boulevard Alexandre-Martin avant de retourner à son point de départ. 

Choix de la station

France Bleu