Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une marche blanche est organisée en hommage à Sami ce samedi à Saint-Jean-de-Maurienne

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Pays de Savoie, France Bleu

Les amis et proches de Sami, tué de plusieurs coups de couteau samedi à Saint-Jean-de-Maurienne (Savoie), organise une marche blanche ce samedi à la mémoire du jeune homme de 19 ans.

A Saint-Jean-de-Maurienne, l'ambiance s'est tendue depuis le meurtre du jeune Sami, 19 ans.
A Saint-Jean-de-Maurienne, l'ambiance s'est tendue depuis le meurtre du jeune Sami, 19 ans. -

Saint-Jean-de-Maurienne, France

Il y aura bien une marche blanche à Saint-Jean-de-Maurienne (Savoie) en hommage à Sami, 19 ans, poignardé samedi dernier après une bagarre qui a dégénéré. Le maire de Saint-Jean-de-Maurienne, Pierre-Marie Charvoz autorise la tenue de cette marche blanche. Elle aura lieu ce samedi après-midi à partir de 15h30. Le cortège part du Champ de Foire et "la marche sera courte et silencieuse" précise Houssen Iziki, le président de l'association culturelle des citoyens musulmans de la Maurienne.

La marche silencieuse pourrait passer par les différents endroits fréquentés par Sami. Sa maison, son lieu de culte ou encore sa salle de sport.

Des proches et amis de la victime avaient déposé ce mercredi en mairie une demande de manifestation. 

Une ville sous tension depuis cinq jours

Depuis le weekend dernier, les esprits sont vifs au sein des jeunes de la ville. Houssen Iziki assure que "la tension est redescendue, les enfants sont soulagés et il n'y a pas d'esprit de vengeance".