Société

Une marche contre le racisme et les inégalités fait escale dans l'Yonne

Par Martin Cotta, France Bleu Auxerre vendredi 23 octobre 2015 à 16:31

Arbi Rezgui (à droite) et ses deux compagnons Leila et Amstar
Arbi Rezgui (à droite) et ses deux compagnons Leila et Amstar - Photo Arbi Rezgui

Arbi, Amstar et Leila traversent la France à pied depuis le 17 octobre pour dire stop aux inégalités et dénoncer le racisme. 32 ans après la fameuse "Marche des Beurs", les trois randonneurs, dans l'Yonne ce week-end, estiment que le climat en France a très peu évolué.

Gilet orange sur le dos, chaussures de randos au pied, Arbi et ses deux compagnons marchent depuis le 17 octobre sur les routes de France. Tels des pèlerins, ils portent un message : STOP au racisme et aux inégalités. Issu d'un quartier défavorisé de Vénissieux près de Lyon, Arbi Rezgui faisait déjà partie de la marche des Beurs de 1983, lorsque 100.000 français ont marché sur la place de la Bastille. 32 ans après et à 51 ans, Arbi, militant, estime que le climat n'a pas changé et les mentalités dans le pays ont très peu évolué.

"Le racisme est encore présent, la xénophobie persiste et les quartiers populaires sont plongés dans la précarité" analyse Arbi. Sur ce dernier point, la moitié quasiment des jeunes issus de quartiers défavorisés sont au chômage en France d'après l'Observatoire des inégalités. "Il y a des entreprises qui s'installent dans les quartiers populaires sauf qu'aucun jeune de ces quartiers n'est embauché. Ce n''est pas normal" regrette le marcheur.

Loin de céder au catastrophisme, Arbi, Amstar et Leila ne veulent pas croire en une France plus repliée sur elle-même : "Ici en Bourgogne on a rencontré des agriculteurs qui sont d'accord avec notre combat. Des gens nous accueillent, marchent avec nous, nous offrent le café. Certains nous klaxonnent au bord de la route" s'enthousiasme Arbi Rezgui.

"Certains nous klaxonnent au bord de la route"

Ces trois marcheurs espèrent que ce sera leur dernière marche et qu'ils poseront dans leurs chaussures dans le placard. Mais également que leur message soit bien entendu et que surtout l'image des plus défavorisés évolue. Arbi et sa compagnie arriveront à Paris le samedi 31 octobre à 14h, place de la Bastille. Tout un symbole.

Le reportage France Bleu Auxerre de Martin Cotta