Société

Une marche de la dignité contre les violences policières

Par Géraldine Houdayer, France Bleu Paris Région et France Bleu samedi 31 octobre 2015 à 14:12

La marche part à 14h de Barbès.
La marche part à 14h de Barbès. © Radio France - image Facebook - Marche de la dignité

Plusieurs associations et collectifs manifestent samedi 31 octobre à Paris. Touss dénoncent les violences policières et le racisme.

Ils marchent à Paris, pour que l'histoire ne se répète plus. La marche de la dignité part, samedi 31 octobre à 14h, de Barbès pour rejoindre Bastille. A l'origine de cette manifestation destinée à dénoncer les violences policières et le racisme, une femme : Amal Bentounsi, dont le frère a été tué à Noisy-le-Sec en 2012. Elle a fondé le collectif MAFED, la "Marche des femmes pour la dignité". Le collectif, ainnsi que des habitants d'Argenteuil, participent également au défilé. 

"Sarkozy nous a dit 'On va nettoyer tout ça au Karcher', mais on n'est pas des ordures!  On est des êtres humains! " Fathia, du collectif Marche des femmes pour la dignité

Comme Fathia Kerkar, agent d’accueil au dispensaire sur la dalle d’Argenteuil.  Elle a rejoint la MAFED depuis la rentrée.  "C'est un collectif de femmes qui milite dans les quartiers, bien qu'elles ne soient pas encartées dans les partis politiques".  Fathia voit bien, au quotidien, les problèmes des habitants de la dalle : " Ce sont avant tout des gens débordés, qui n'ont même pas accès a leurs droits. Quand Nicolas Sarkozy nous a dit "On va nettoyer tout ça au Karcher, eh bien non, on n'est pas des ordures! On n 'est pas de la saleté, on est des êtres humains! On est dignes! "

 "On se sent a chaque fois visé parce qu'on est Arabe, Noir, Rom ou Musulman...ou supposé musulman." Omar, enseignant  et militant associatif

Dans la marche, d’autres Argenteuillais, du collectif "Vérité et Justice pour Ali Ziri", ce retraité de 69 ans, décédé à Argenteuil après un contrôle de police. Omar Slaouti est  enseignant en physique chimie et militant associatif. Pour lui, cette marche s’inscrit dans une continuité historique : "Dix ans après les révoltes ds les quartiers en 2005, on n'en peut plus dans les quartiers. On se sent a chaque fois visé parce qu'on est Arabe, Noir, Rom ou Musulman...ou supposé musulman." 

Angela Davis, militante des droits civiques aux Etats-Unis est la marraine de l'événement. De nombreux artistes ont aussi appelé à manifester : les rappeurs d’ IAm, Youssoupha, ou encore Princess Erika.