Société

Une "Marche des Chiens" contre l'abandon à Poitiers

Par Adrien Bossard, France Bleu Poitou et France Bleu samedi 24 septembre 2016 à 19:31

Une soixantaine de maîtres et leurs "toutous" ont défilé dans les rues de Poitiers.
Une soixantaine de maîtres et leurs "toutous" ont défilé dans les rues de Poitiers. © Radio France - Adrien Bossard

"Non à l'abandon, oui à l'adoption" ! C'est le slogan du SPA (Secours et Protection des Animaux) de Poitiers. Pour la sixième année consécutive, il organisait samedi 24 septembre "Une marche des chiens" dans les rues de la ville pour sensibiliser à la cause animale.

Ils sont une soixantaine. Des Labradors, des Epagneuls ou des Caniches investissent les rues de Poitiers, tenus en laisse par leurs maîtres. Ces chiens, pour la plupart adoptés au SPA de Poitiers, ont une histoire difficile. Maltraités ou abandonnés, ils ont trouvé une deuxième famille, bienveillante cette fois-ci. Jean-Claude est venu avec Moustik, son chiot de 3 mois et demi. "Celui-là, je l'ai trouvé dans une poubelle, à peine sevré. Et j'ai deux autres chiens que j'ai adopté. L'un a été battu par ses précédents propriétaires, l'autre a été abandonné dans une forêt. Je n'arrive pas à croire que l'on puisse faire ça".

1.500 animaux transitent au refuge chaque année

"Dolly, adoptée avec le SPA et aimée de toute la famille." - Radio France
"Dolly, adoptée avec le SPA et aimée de toute la famille." © Radio France - Adrien Bossard

Jean-Claude, comme d'autres maîtres et maîtresses, veut alerter les Poitevins. C'est la raison pour laquelle il participe à la "Marche des Chiens" ce samedi 24 septembre, à l'initiative du SPA de Poitiers. Le but : sensibiliser à la cause animale pour faire baisser les abandons, trop nombreux, selon Caroline Langlois, une bénévole. "Il faut savoir que l'on a 1.500 animaux qui transitent au refuge chaque année. Et à chaque fois, nous sommes obligés de trouver des familles d'accueil provisoires pour garder les chiens ou les chats, car le SPA n'est pas assez grand. C'est dire !"

"Les gens craquent pour un chiot, puis n'en veulent plus lorsqu'il grandit", Caroline Langlois, bénévole au SPA de Poitiers

Morgane, avec son croisé bull terrier-dalmatien "Jaez", qu'elle a adopté il y a 2 ans au SPA de Poitiers. - Radio France
Morgane, avec son croisé bull terrier-dalmatien "Jaez", qu'elle a adopté il y a 2 ans au SPA de Poitiers. © Radio France - Adrien Bossard

Elle peste contre les mauvais comportements des propriétaires. "Souvent les gens craquent sur un petit chiot, puis le temps passe et le chiot devient chien. Il faut s'en occuper, c'est plein de contraintes et certains n'en veulent plus. Ils les laissent au refuge, au mieux, ou les abandonnent le long de la route, au pire."

Lors de la balade, dans les rues, elle alpague les passants, leur donne des tracts sur cette réalité "qui empire" selon elle. "Il ne faut pas rêver, des abandons, on en aura toujours. Mais si on parvient à toucher les gens par l'histoire que vivent ces animaux, alors on aura plus d'adoptions." La forte mobilisation des maîtres de chiens à Poitiers, quasiment deux fois plus qu'au tout début, il y a 5 ans, lui permet en tout cas d'espérer.

Le reportage d'Adrien Bossard.

Partager sur :