Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une marche en forêt pour transmettre la mémoire de la Libération aux recrues de la Division Leclerc

Transmettre la mémoire de la 2nde Guerre Mondiale, c'est une des problématiques de l'Armée française, particulièrement pour les régiments qui ont participé aux combats en 1944. C'est le cas du 501e régiment de chars de combats, membre de la 2e DB, la Division Leclerc, qui était en Normandie.

L'histoire du 501e régiment de chars de combats fait partie de l'enseignement reçu par les nouvelles recrues
L'histoire du 501e régiment de chars de combats fait partie de l'enseignement reçu par les nouvelles recrues © Radio France - Nolwenn Quioc

Orne, France

frUne marche et une cérémonie plutôt qu'un cours magistral : au 501e régiment de chars de combat, basé près de Châlons-en-Champagne, on a choisi d'aller sur le terrain pour mieux comprendre l'hist de la libération de la capitale. r

Reportage à la Nécropole des Gateys avec les soldats du 501e régiment de chars de combat

L'un des acteurs majeurs de la libération de la Normandie

Il y a 75 ans, le 501e régiment débarquait sur les côtes normandes. Au sein de la 2e DB, la Division Leclerc, il participe activement à la Libération de l'Orne, et sera le premier régiment à entrer dans Alençon libérée, puis dans Paris. Une histoire forte, transmise aux jeunes générations de manière concrète : les soldats ont suivi les traces de leurs ancêtres, marché 10 km jusqu'à la Croix Médavy, haut-lieu des combats, avant une cérémonie à la Nécropole des Gateys. 

Un char touché lors des affrontements entre la 2e Division Blindée du Général Leclerc et les forces allemandes commémore les événements de 1944 - Radio France
Un char touché lors des affrontements entre la 2e Division Blindée du Général Leclerc et les forces allemandes commémore les événements de 1944 © Radio France - Nolwenn Quioc

"Nous avons emprunté le chemin historique emprunté par la deuxième compagnie dans la forêt d'Écouves pour combattre les unités allemandes" explique le sergent-chef François, en charge de la transmission des traditions de la compagnie aux plus jeunes. "Nous avons voulu expliquer, à travers différentes étapes, les valeurs que représentent les actions passées et surtout l'importance de garder en mémoire ce qu'ils ont fait pour leur servir d'exemple".

Le Sergent-chef François explique le rôle de l'officier chargé de la transmission des traditions

Une journée "émouvante" pour les jeunes

Visiblement, le message est bien passé auprès des soldats. "C'est assez émouvant" admet le Caporal Lisa, tireuse en char Leclerc. "On a pu comprendre au fur et à mesure de la marche comment ça s'est passé, quel char est tombé à quel endroit. Le passé nous permet de connaître l'avenir, il faut qu'on se souvienne pour ne pas répéter les mêmes erreurs, et même pour la culture personnelle c'est assez intéressant".

Renforcer la cohésion et la motivation des troupes

Au-delà de l'aspect historique, cette histoire et ces commémorations permettent de renforcer la motivation et la cohésion des troupes. Le première classe Arthur gardera longtemps en mémoire cette marche et la cérémonie devant les tombes des soldats tombés au combat : "Ça apporte un héritage de tradition, notamment le sacrifice ultime que ces anciens ont fait et qu'on doit être prêts à faire à notre niveau". 

Après la cérémonie à la Nécropole des Gateys, les soldats du 501e régiment de chars de combats ont repris la route, en direction de Paris, où ils participent ce dimanche 25 août aux commémorations de la libération de la capitale. ran

Choix de la station

France Bleu