Société

Une matinée de maraude à Rennes avec le Samu social

Par Brigitte Hug, France Bleu Armorique lundi 23 janvier 2017 à 6:50

Les bénévoles essaient de convaincre Jean Paul de se mettre à l'abri
Les bénévoles essaient de convaincre Jean Paul de se mettre à l'abri © Radio France - Brigitte Hug

Avec le plan grand froid, le Samu social a renforcé ses maraudes à Rennes. En plus du soir, des tournées ont lieu le matin avec les bénévoles de la Croix Rouge.Le but est d'assurer une présence auprès des sans-abri et de les inciter à rejoindre les accueils de nuit.

Il est 9h30. C'est parti pour les trois bénévoles rennais de la Croix Rouge. La camionnette a été chargée de boissons chaudes, croissants et fruits. Elle prend la direction du boulevard de Vitré. Au bord de cette artère, un SDF a élu domicile sur un banc depuis plus d'un an. "Il dort là chaque nuit sous l'abri-bus. Nous avons essayé de le convaincre de rejoindre l'accueil de nuit mais il a toujours refusé!", commente Dominique Crochu, un des bénévoles. Jean Paul a quitté son banc et laissé ses affaires. "Il doit être parti faire un tour à pied dans le secteur.". L' équipe repassera. Une habitante du quartier vient apporter au sans-logis un thermos de café et deux carrés de chocolat. "Je vais lui laisser un petit mot et quand il va revenir, il trouvera cela.".

Un SDF a élu domicile depuis plus d'un an sous un abribus - Radio France
Un SDF a élu domicile depuis plus d'un an sous un abribus © Radio France - Brigitte Hug

Une cycliste s'arrête en voyant la fourgonnette du Samu social. Elle passe là régulièrement et s'inquiète pour le SDF. "Les gens ne se rendent pas compte qu'on s'en occupe de tous ces sans-abri mais on ne peut pas aller contre leur volonté.", explique le président de l'unité locale de la Croix Rouge, Yvan Boisramé.

Yvan Boisramé:"On passe les voir régulièrement."

Les équipiers repartent aux quatre coins du centre-ville, là où les plus démunis cherchent un refuge: le long du canal Saint-Martin, dans les parkings, à la gare et aux abords des centres commerciaux. Passage de Plélo, une rue couverte du centre rennais, une femme dort sous une bâche. "On ne réveille pas les personnes qui dorment. C'est qu' elles ont trouvé un moment de tranquillité.". Un peu plus loin, deux hommes sortent de l'ombre. Ils paraissent bien dépourvus. Pourtant, ils affirment avoir un appartement. Ils ne sont pas très bavards. Ils acceptent juste un café chaud et une clémentine.

On fait la maraude pour manger. C'est important que le Samu soit là, c'est un repère!

La camionnette du Samu social s'arrête de nouveau près de la place du Colombier. Trois jeunes gens s'approchent. Deux sont connus. Ils expliquent qu'ils logent chez un ami à Vezin-le-Coquet. Dans la journée, ils traînent du côté du centre Colombia. "Le matin et le soir, on fait la maraude pour manger. C'est important qu'il soit là. C'est un repère.", souligne l'un des jeunes bénéficiaires. "On traîne dans la rue toute la journée, en essayant de faire la manche.". Mickael demande une paire de chaussures aux bénévoles:" Les miennes sont trouées et en toile. Ce n'est pas très chaud pour l'hiver.". Le troisième jeune est inconnu des bénévoles. Il s'exprime mal en français. Régine Boulé, la responsable locale du Samu social lui demande s'il a un abri. Il fait signe que non de la tête. Elle lui parle de l'accueil de nuit, rue d'Antrain.

Claude discute volontiers avec les bénévoles - Radio France
Claude discute volontiers avec les bénévoles © Radio France - Brigitte Hug

Un peu plus loin, Claude s'est installé pour mendier. Il est debout avec ses deux cannes et tremble de froid. Il dit qu'il a un toit et de quoi se vêtir. Il prend le café chaud, le croissant et garde la banane pour plus tard. Il se raconte volontiers: la rue à 13 ans et demi, le métier de déménageur, le dos en vrac et l'invalidité. Il dit qu'il va s'en sortir. En revenant au camion, les bénévoles croisent un ancien SDF. Tout sourire, il leur dit qu'il a un appartement et suit une formation. "On ne fait pas de miracles mais si on peut en aider quelques uns, c'est déjà çà!" reconnait Régine.

La camionnette du Samu social - Radio France
La camionnette du Samu social © Radio France - Brigitte Hug

Les bénévoles de la Croix Rouge croiseront sept hommes sans domicile fixe au cours de leur tournée de trois heures. Ce soir, ils reprendront la route à bord de leur véhicule, comme tous les jours. Ils sont une centaine à Rennes à se partager les maraudes.