Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : une médecin du Morbihan en colère contre les Parisiens qui viennent se confiner en Bretagne

Depuis lundi soir, de nombreux Parisiens ont choisi de quitter la capitale pour venir se confiner en Bretagne. Une situation qui agace et inquiète les professionnels de santé. Ils craignent une augmentation des contaminations et un engorgement des hôpitaux.

Des voyageurs dans un train à Montparnasse.
Des voyageurs dans un train à Montparnasse. © Maxppp - Yann Castanier

L'annonce d'un confinement total de plusieurs semaines a fait fuir les Parisiens de la capitale. Depuis lundi 16 mars, les véhicules immatriculés en région parisienne se sont multipliés sur les routes bretonnes. D'autres sont arrivés en train, défiant toutes les recommandations sanitaires. Cet exode fait réagir les professionnels de santé.

Dangereux pour les habitants déjà confinés depuis quinze jours

"Ces gens qui arrivent chez nous vont sans doute ramener des cas" a estimé sur franceinfo Isabelle Ezanno, médecin à Crac’h dans le Morbihan, un des premiers foyers de l’épidémie. Isabelle Ezanno voit "les maisons de vacances s’ouvrir "plus tôt que prévu". Il s'agit de Parisiens venus se mettre au vert pendant le confinement mais qui peuvent être dangereux pour les habitants déjà confinés depuis quinze jours dans cette zone.

"A la fois, on peut comprendre qu’envisager quinze jours dans une maison de vacances avec un jardin soit plus agréable pour les Parisiens que de rester dans un petit appartement mais c’est vrai qu’en voyant les gens, les images de la gare Montparnasse remplie, on s’interroge sur ce que les gens comprennent de la gravité de la situation alors que nous ça fait déjà quinze jours qu’on est dans cette situation de quasi confinement déjà." 

Comportement "irresponsable"

Le médecin n'hésite pas à parler d'irresponsabilité. "Ça augmente potentiellement le nombre de cas graves. Ca met aussi les hôpitaux sous tension. Nous, on a quinze jours de recul, on commence la troisième semaine de confinement donc les choses se passent bien, on est organisés, on fait de la téléconsultation. C’est vraiment un grand questionnement, quand on voit l’affluence dans les supermarchés, dans les gares, on a l’impression qu’ils ne comprennent pas l’enjeu de ne pas se fréquenter."

Ce mercredi 18 mars, le montant de l'amende forfaitaire s'élève désormais à 135 euros en cas de non respect des règles de confinement. Le décret est désormais publié au Journal officiel.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess