Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

"Une meilleure lisibilité pour nos lecteurs" Frédéric Barillé, rédacteur en chef du Maine Libre

mardi 26 septembre 2017 à 11:53 Par Christelle Caillot, France Bleu Maine

Le Maine Libre change de visage. Pour Frédéric Barillé, rédacteur en chef du journal, l'objectif est d'avoir une meilleure lisibilité et de conforter les abonnés.

Frédéric Barillé, rédacteur en chef du Maine Libre
Frédéric Barillé, rédacteur en chef du Maine Libre © Radio France - Christelle Caillot

Frédéric Barillé, rédacteur en chef du Maine Libre est notre invité ce mardi sur France Bleu Maine. Il nous présente la nouvelle maquette du journal.

Profondeur et élégance

Depuis ce mardi, le Maine Libre, premier quotidien régional en Sarthe avec 40.000 ventes par jour a un nouveau visage. Nouvelle maquette pour plus de lisibilité. "Nous avons voulu repositionner le journal, comme étant un journal papier" nous dit Frédéric Barillé, rédacteur en chef du Maine Libre, "la dernière formule remontait à 2009 à une époque où les journaux voulaient encore lutter désespérément contre internet. Il se trouve qu'aujourd'hui notre lectorat nous est resté fidèle et toutes ces petites pastilles que l'on mettait avant dans le journal, nous les réservons au site internet et le journal papier est d'avantage positionné sur la profondeur et l'élégance. Le coût de ces changements, je ne suis pas en mesure de vous le donner, il a juste fallu faire appel à une graphiste qui a travaillé sur la formule. au niveau des rotatives, rien ne change". Il n'y a pas de changement non plus sur le prix qui reste à 0.95 euros : "c'est important, c'est un des journaux les moins chers de France et on veut rester un média populaire qui est diffusé au plus grand nombre et il est important que tout le monde puisse accéder à cette information".

Conforter nos abonnés

"Vous savez les ventes de la presse quotidienne se tassent principalement en magasin", poursuit Frédéric Barillé, rédacteur en chef du Maine Libre, "nos abonnés nous restent fidèles, c'est 2/3 de la diffusion. Et cette nouvelle formule s'adresse à eux. Nous voulons les remercier de leur fidélité, nous les avons consulter pour réaliser cette nouvelle maquette. Nous avons conservé tout ce qu'ils souhaitaient conserver. Nos abonnés, ils ont entre 40 et 50 ans, actifs, inactifs, urbains et ruraux et en général, ils sont impliqués dans la vie quotidienne locale. Concernant le site internet, Frédéric Barillé reste très discret : "aujourd'hui, le site internet ne nous fait pas perdre d'argent. Il a à peu près un million de visites par mois et plus de 40.000 visiteurs uniques. On est en pleine réflexion avec le groupe sur le modèle économique de l'information sur internet".