Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une mère de famille du Var en colère contre les automobilistes qui se garent sur les places pour handicapés

mercredi 31 octobre 2018 à 9:23 Par Camille Payan, France Bleu Provence et France Bleu

Il y a quelques jours à Bandol, Jessica, maman de Kallista, en fauteuil roulant, a dû se garer sur une place réservée à la municipalité car toutes les places pour handicapés étaient occupées par des voitures sans macaron. Elle reçu une amende. Sur France Bleu Provence, elle pousse un coup de gueule.

Beaucoup d'automobilistes se garent sur places handicapées sans avoir le macaron.
Beaucoup d'automobilistes se garent sur places handicapées sans avoir le macaron. © Maxppp - maxppp

Bandol, France

La fille de Jessica Baba, Kallista, 6 ans, souffre d'une maladie du sang couplée à des problèmes pulmonaire et épileptique, certains jours elle se déplace en fauteuil roulant, car elle est fatiguée. Mais la vie en fauteuil n'est pas simple et encore moins quand des automobilistes incivils ne respectent pas les règles. 

Des voitures garées sur des places handicapées sans le macaron

Kallista a rendez-vous à Bandol chez un spécialiste. Les quatre places handicapées du centre-ville sont occupées par des voitures qui ne portent pas le macaron "handicapé".  Sa maman, Jessica va donc stationner sur une place réservée aux véhicules municipaux. Elle se rend à la mairie pour informer la police municipale qu'elle occupe temporairement la place le temps d'aller chez le spécialiste. 

Mais quand elle revient, elle trouve un avis de vidéoverbalisation sur son pare-brise. Elle filme sa colère en direct sur Facebook. La vidéo a été vue plus de 285.000 fois en quelques jours. Depuis, la mairie de Bandol l'a recontactée pour lui dire que l'amende ne serait pas envoyée. Il n'empêche, la maman est en colère contre l'incivisme des automobilistes et contre les mairies qui ne prennent pas assez en compte les handicapés.

"La plupart des automobilistes pensent que les places pour handicapés sont des arrêts minutes. Ils ne sont pas civilisés et en plus, sur les parkings des centres commerciaux ou des hôpitaux, on ne les verbalise pas parce que ce sont des parkings privés." 

Mais le problème que souhaite aussi soulever Jessica c'est encore et toujours le peu de places réservées aux personnes handicapées dans les villes : "Il y a de plus en plus de cartes "handicapé" distribuées mais il n'y a pas plus de places de parking, ça devient la guerre pour se garer."

Des sanctions plus sévères

Alors quelle solution ? Jessica voudrait que des bornes soient installées sur les places pour handicapés afin que les personnes qui n'ont pas de macaron restent bloquées pendant 12 heures.  Les amendes ne suffisent pas aujourd'hui, dit Jessica. Il y a toujours des automobilistes qui trouvent le moyen de faire sauter l'amende. Bloquer leur voiture, c'est plus embêtant.