Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une mobilisation à Rouen samedi pour lutter contre l'homophobie

vendredi 2 novembre 2018 à 18:14 Par Delphine Garnault, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

Une manifestation pour lutter contre les discriminations et l'homophobie a lieu ce samedi après-midi à Rouen. Elle fait suite au témoignage de "Romain", victime d'une agression homophobe à Rouen dans la nuit du mercredi 24 au jeudi 25 octobre.

Plusieurs associations appellent à un rassemblement samedi.
Plusieurs associations appellent à un rassemblement samedi. © Radio France - Jeremias Gonzalez

Rouen, France

La mobilisation s'organise à Rouen après l'agression dont a été victime Romain (prénom d'emprunt). Romain a témoigné en début de semaine. Il a le visage tuméfié et des bleus partout. En boite de nuit, il a rencontré deux hommes. Dans leur voiture, l'un des deux l'a agressé, violenté, tabassé et insulté avec des propos homophobes avant de lui voler de l'argent (800 euros). 

Cette agression a suscité une vive émotion jusqu'au sommet de l'État. Mardi soir, les ministres Christophe Castaner, Nicole Belloubet et Marlène Schiappa se sont rendus dans les locaux de l'association SOS-homophobie.

Ce samedi, une manifestation est donc organisée à Rouen pour lutter contre les discriminations et l'homophobie.  Une "chaîne humaine" est prévue sur le Pont Corneille à partir de 14h. Benjamin Duval de l'association GayT Normande est un ami de Romain. Il raconte que "Romain va mieux. Il vit chez des amis depuis son agression. Pour le moment, ça lui est impossible de rentrer chez lui tant que les agresseurs présumés n'ont pas été arrêtés." 

Une enquête est toujours ouverte pour agression homophobe et séquestration.