Société

Une note d'un commissariat parisien préconise "d'évincer" les roms

France Bleu mardi 15 avril 2014 à 8:57

Un camp de Roms situé au sud de Lille
Un camp de Roms situé au sud de Lille © Maxppp

Un document interne du commissariat du 6e arrondissement de Paris conseille l'éviction "systématique" des Roms de cette zone qui fait partie des beaux quartiers de la ville. Le maire UMP de l'arrondissement déclare ne pas être choqué par le ton de cette note. A Montpellier, un document similaire a été transmis aux établissements hôteliers du Languedoc-Roussillon.

"Evincer systématiquement " les roms dans le 6ème arrondissement de Paris : c'est ce que préconise une note interne du commissariat de cet arrondissement qui fait partie des "beaux quartiers" de la ville, révélée ce mardi par Le Parisien . Selon cette note, l'instruction provient de "la commissaire centrale ". 

"Il a lieu dès a présent et ce jusqu'à nouvel ordre, de localiser sur l'ensemble de la circonscription du 6ème arrondissement, les familles roms vivant dans la rue et de les évincer systématiquement".

Problème : au-delà de son ton qui "ressemble davantage à un genre de memento que l'on se passe entre collègues plutôt qu'à une note de service officielle ", selon un magistrat interrogé par Le Parisien,  cette note est illégale . Il est impossible de cibler une personne en fonction de son appartenance ethnique. Pour la Préfecture de Police de Paris, qui confirme que des instructions ont été données, c'est la formulation qui constitue "une facilité de langage malheureuse " : "il a été décidé d'organiser des opérations coordonnées à vocation sociale ", affirme la Préfecture. 

Un document similaire révélé à Montpellier

Mais le maire UMP de l'arrondissement, Jean-Pierre Lecoq, ne se dit pas "choqué " par ce document. "On joue sur les mots ", déclare-t-il dans les colonnes du quotidien. " Ce qui me choque, c'est de voir des familles dans la rue avec des enfants en bas âge . Ce n'est pas acceptable sur le plan humain et social ", ajoute-t-il. 

Ce n'est pas la première fois qu'un document de ce type fait son apparition : à Montpellier, le SRPJ a transmis aux hôteliers de la région Languedoc-Roussillon un document, révélé par nos confrères de France Inter la semaine dernière, appelant à "signaler l'arrivée de personnes originaires d'Europe de l'Est " , pour lutter contre la "délinquance organisée ".