Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une toute nouvelle cuisine centrale pour les cantines scolaires niçoises

jeudi 24 novembre 2016 à 14:54 Par Laurent Vareille, France Bleu Azur

Une toute nouvelle cuisine centrale pour les cantines niçoises verra le jour à la fin de l'année 2018. Moderne, vaste et lumineuse.

La future cuisine centrale de Nice
La future cuisine centrale de Nice © Radio France - Laurent Vareille

Nice, France

En 2011, la ville de Nice avait repris la restauration scolaire en régie directe. Aujourd'hui, elle poursuit ce développement et présente le projet de la future cuisine centrale. Un tout nouveau bâtiment de plus de 5.000 m2 qui verra le jour en décembre 2018 dans la plaine du Var; aux Arboras. L'actuelle cuisine centrale inaugurée en 1987 vit donc ses derniers jours. "Elle n'est plus adaptée aux normes récentes", explique le 1er adjoint de la ville, Christian Estrosi. "Elle prépare désormais plus de 3 millions 700.000 repas, c'est 25% de plus qu'en 2008. Elle est du coup exigue."

Deux fois plus vaste que l'actuelle cuisine centrale

La cuisine centrale va donc faire peau neuve. Elle sera deux fois plus vaste que l'actuel bâtiment et sera surtout beaucoup plus adaptée au besoin du personnel. Il sera également pourvu d'une légumerie. "Nous allons recevoir des légumes de la région, les éplucher nous même et les transformer sur place" explique Bruno Gilet, chef du service restauration scolaire . "On pourra ainsi favoriser le bio et le circuit court".

Cuire sous-vide des viandes et poissons

Autre nouveauté, une unité de cuisson sous-vide. Une vraie révolution pour les cuistots mais surtout pour les enfants. "C'est quelque chose de formidable utilisé par des chefs étoilés mais avec une application industrielle, car nous avons plus de 23.000 repas à faire chaque jour" explique celui qu'on surnomme le chef Ratatouille, Jean-François Dehaye. "Cela va nous permettre de cuire sous vide des viandes, des poissons pendant plusieurs heures et garder la saveur des aliments". Une zone de pâtisserie maison sera aussi aménagée. Elle s'inscrit également dans un dynamique bio et de fait sur place. Le projet est l'un des plus important de mandat. Il est chiffré à 30 millions d'euros.