Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une nouvelle formule pour le Télégramme

-
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique

Comme tous les six ans, le Télégamme lance une nouvelle formule : Désormais, on trouve notamment des cahiers locaux détachables.

Le Télégramme
Le Télégramme - Le Télégramme

Bretagne, France

Surprise pour les abonnés du Télégramme au petit déjeuner : leur quotidien a changé ! Il est maintenant divisé en plusieurs cahiers : le général (en rouge), le local (en bleu), l'info sportive le lundi et le dimanche. Les sorties sont regroupées en pages loisirs et services dans le cahier local.

Il permet de "raconter aux lecteurs tout ce qui bouge sur la planète et au bout de la rue", estime Samuel Petit, rédacteur en chef. "Si vous êtes plusieurs à la maison, une personne peut lire le cahier général, une autre, le cahier bleu... Pas de dispute au petit déjeuner !" Ce qui est déjà le cas, le week-end avec les différents cahiers du Dimanche Ouest-France.

19 cahiers locaux

L'équipe du Télégramme planche sur 19 cahiers locaux : "Ca change le travail de l'imprimerie, un vrai exploit pour les imprimeurs, et ceux qui distribuent. C'est un exploit aussi pour la rédaction : _300 pages de Télégramme tous les jours_." Sans compter les articles consultés sur les smartphones. "On doit raconter l'actualité sur téléphone mobile, puis la creuser, la rendre plus intelligible, plus pédagogique dans ce journal papier qui arrive le matin dans les boîtes aux lettres."

Il faut se réinventer sans arrêt, celui qui décide, c'est le lecteur

Le Télégramme a l'habitude de changer de visage tous les six ans. "En 2002, c'était le format tabloïd", rappelle Samuel Petit, avec des mues en 2008, en 2014. "On rénovera notre site internet au début du mois de janvier. L'enjeu c'est de séduire de nouveaux lecteurs. Le Télégramme a la chance d'être le titre de presse régional qui se porte le mieux en France. Sa diffusion papier s'érode depuis quelques années mais elle n'avait cessé de progresser depuis sa création. Aujourd'hui, le journal papier, c'est 650.000 lecteurs dans la région !"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu