Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une nouvelle loi pour lutter contre le démarchage téléphonique abusif

jeudi 14 juin 2018 à 19:17 Par Fabien Le Dû, France Bleu Provence

Après l'échec de Bloctel, mis en place en juin 2016, les députés examinent une nouvelle loi pour durcir les règles du démarchage téléphonique.

Bloctel se montre bien inefficace contre le démarchage téléphonique
Bloctel se montre bien inefficace contre le démarchage téléphonique © Radio France - Jean-François FREY

"Je suis sur liste rouge, je suis inscrit sur Bloctel, et pourtant ça n'arrête pas  !" Michel n'en peut plus : "C'est du matin 9h au soir 21h en passant par midi et 13h." Des appels de sociétés commerciales presque quotidiens pour le retraité qui s'agace : "Un jour j'ai décroché et je me suis fait passer pour le commissariat du 6e arrondissement, ça a raccroché."

"J'ai carrément débranché le téléphone." (Mélinda)

Catherine, elle, laisse sonner et c'est le répondeur qui prend l'appel : "On m'appelle quatre à cinq fois par jour, pour me dire que j'ai gagné une maison, que je suis lauréate de je ne sais quoi, que j'ai été tirée au sort, que sais-je encore ?!"

Excédé, ce Marseillais jovial a fini par faire comme Mélinda : "J'ai d'abord arrêté de répondre, puis j'ai carrément débranché le téléphone" avoue-t-elle.

"Bloctel est une vraie passoire" (Odile Le Turc, UFC Que Choisir Marseille)

Depuis le 1er juin 2016 pourtant, le dispositif Bloctel devrait permettre aux consommateurs d'être tranquilles à domicile. Mais "Bloctel est une vraie passoire !", peste Odile Le Turc, présidente de l'UFC Que Choissir à Marseille : "Il y a de nombreuses exceptions : les sociétés avec lesquelles vous êtes déjà en contrat, les associations à but non lucratif, les services publics..."

Pour durcir encore les règles, les députés examinent un projet de loi avec notamment de nouvelles pistes : les consommateurs qui souhaitent être démarchés peuvent se déclarer, les autres  seraient épargnées ou encore un indicatif unique, facilement identifiable, pour tout appel à but commercial.

L'UFC Que choisir, qui lance une pétition, demande quant à elle des sanctions financières plus lourdes en cas de démarchage abusif.