Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

PHOTOS - Une nouvelle vague de gilets jaune dans les rues de Dijon

samedi 22 décembre 2018 à 21:27 Par Jacky Page, France Bleu Bourgogne

Pour ce sixième samedi de manifestations, les gilets jaunes étaient toujours aussi nombreux, 1500 au plus fort du rassemblement, et pas du tout convaincus par les concessions du gouvernement.

Les gilets jaunes se dirigent vers la gare
Les gilets jaunes se dirigent vers la gare © Radio France - Jacky Page

Dijon, France

C'était ce 22 décembre l'acte VI de la mobilisation des gilets jaunes. Et si les campements sur les ronds-points ont été évacués dans la semaine, tous avaient tenu à faire connaître leur détermination. A Dijon, s'ils n'étaient que 200 pour commencer au rendez-vous fixé à 14 heures place de la République, ils ont vu leurs rangs grossir au fil des heures, et c'est une marée de quelque 1500 personnes qui au plus fort du rassemblement a sillonné les rues du centre-ville.  

Point de ralliement : la place de la République - Radio France
Point de ralliement : la place de la République © Radio France - Jacky Page
Premier face à face, sans violence, entre gilets jaunes et forces de l'ordre, rue de la Préfecture - Radio France
Premier face à face, sans violence, entre gilets jaunes et forces de l'ordre, rue de la Préfecture © Radio France - Jacky Page
L'ambiance est bon enfant - Radio France
L'ambiance est bon enfant © Radio France - Jacky Page
Place François Rude, le Bareuzai a eu droit à son gilet jaune - Radio France
Place François Rude, le Bareuzai a eu droit à son gilet jaune © Radio France - Jacky Page

Rue de la Préfecture, une première confrontation avec le barrage de gendarmes mobiles n'a pas donné lieu à des violences. Les manifestants ont reflué pour prendre la direction du boulevard de la Trémouille, avant d'emprunter la rue des Godrans. Un petit tour devant la mairie place de la Libération, puis les gilets jaunes ont sillonné les rues du centre-ville avant de se rendre à la gare où ils ont bloqué les voies pendant un quart d'heure.

Sur les voies à la gare de Dijon - Radio France
Sur les voies à la gare de Dijon © Radio France - Jacky Page

Le cortège s'est ensuite dirigé vers son point de départ, place de la République. Certains sont entrés rue de la Préfecture où au bout de quelques minutes et après les sommations d'usage, les gendarmes mobiles ont tiré une première salve de gaz lacrymogène. Petit à petit et à grands renfort de grenades lacrymogènes, les forces de l'ordre ont repoussé les manifestants dans les rues adjacentes à la place de la République. Des manifestants ont ensuite décidé de se rendre au centre commercial de la Toison d'Or, sans incidents.

Retour place de la république et rue de la Préfecture, où cette fois les gendarmes mobiles font usage de gaz lacrymogènes - Radio France
Retour place de la république et rue de la Préfecture, où cette fois les gendarmes mobiles font usage de gaz lacrymogènes © Radio France - Jacky Page
Place de la République, les gilets jaunes s'accrochent - Radio France
Place de la République, les gilets jaunes s'accrochent © Radio France - Jacky Page

Cette fois-ci, le bilan humain et matériel est mineur. Quelques feux de poubelles et de mobilier urbain, aucun membre des forces de l'ordre blessé. Une personne a fait un malaise sur les voies du tramway place de la république et a été prise en charge par les pompiers. Une jeune femme qui avait aussi fait un malaise, après avoir inhalé du gaz lacrymogène, a été prise en charge par les secouristes des gilets jaunes, avant de reprendre ses esprits.

Pendant que sur le marché de Noël, les commerçants se protègent avec des masques à gaz - Radio France
Pendant que sur le marché de Noël, les commerçants se protègent avec des masques à gaz © Radio France - Jacky Page
Victime d'un malaise, une jeune femme est secourue - Radio France
Victime d'un malaise, une jeune femme est secourue © Radio France - Jacky Page

Cette nouvelle manifestation d'envergure à Dijon, était toujours placée sous le signe du rejet d'Emmanuel Macron, le jour-même où paraissait au Journal Officiel le décret revalorisant la prime d'activité. Une prime attribuée sous conditions, qui ne concernera pas tout le monde, font valoir les manifestants, qui expriment aussi leurs doutes face au grand débat que le gouvernement souhaite organiser de janvier à mars, avec une centaine de citoyens tirés au sort dans chaque région. Selon quelles modalités, et pour quel résultat, s'interrogent les gilets jaunes qui soupçonnent une manœuvre pour gagner du temps et faire retomber la contestation.

Leur rejet du système politique reste total, et leur grande revendication, c'est le RIC, le référendum d'initiative citoyenne, seul capable à leurs yeux de donner la parole et le pouvoir au peuple. Il permettrait aux citoyens d'abroger ou de valider directement une loi, sans passer par le Parlement.