Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Une Orléanaise rentre d'un Tour du monde en stop qui a duré 8 ans

Par

Partie en 2013, Florence Renault vient de rentrer chez elle. La globe-trotteuse Orléanaise a bouclé un Tour du monde en stop. Elle s'est arrêtée à France Bleu pour nous raconter son périple qui a duré huit ans, la crise sanitaire a perturbé la fin de son parcours. Rencontre avec une vraie voyageuse.

Partie le 2 juillet 2013, Florence Renault est rentrée en France le 14 juillet dernier Partie le 2 juillet 2013, Florence Renault est rentrée en France le 14 juillet dernier
Partie le 2 juillet 2013, Florence Renault est rentrée en France le 14 juillet dernier - Lydie Lahaix

C'est la fin d'une sacrée aventure pour Florence Renault. L'Orléanaise de 36 ans était partie il y huit ans, faire un Tour du monde en stop, elle vient de rentrer en France cet été. "Le but de mon tour du monde c'était de le vivre pour le vivre et juste de profiter de la vie. Je l'ai fait en stop car cela permet d'être au plus près des gens, de comprendre leurs préoccupations et de vivre leur quotidien". 

Publicité
Logo France Bleu

Quand elle quitte Orléans le 2 juillet 2013, Florence Renault n'a pas en tête d'itinéraire bien défini. Elle embarque en Vendée sur un voilier "en bateau-stop" pour arriver au Brésil. De là elle traversera l'Amérique latine, centrale puis l'Amérique du Nord avant de prendre la direction de l'Océanie en "cargo-stop" puis cap sur l'Asie, le Moyen Orient et enfin l'Afrique où l'an dernier la crise sanitaire l'a rattrapée

250.000 kms parcourus, 60 pays traversés

Florence Renault était journaliste reporter d'images à France 3, il y a huit ans quand elle décide de sauter le pas, elle laisse alors sa jeune carrière de côté pour réaliser son rêve. Avec 20.000 euros d'économies en poche, elle se fixe un budget de 10 euros par jour à ne pas dépasser, le stop lui permet de limiter les frais de transport et tout au long de son aventure elle logera fréquemment chez l'habitant. 

Son voyage devait durer deux ans, au final il a duré quatre fois plus longtemps. "J'ai changé ma notion du temps au fur et à mesure et une fois lancée, c'était tellement génial que j'ai prolongé" explique la jeune femme qui a tenu un blog "Le Monde sur le pouce" pour faire partager son voyage.

J'ai réalisé mon rêve ça y est, c'est un truc de fou

Quand on l'interroge sur ses meilleurs souvenirs, Florence Renault évoque la Nouvelle-Zélande où elle a travaillé quelque temps dans une ferme et dans un vignoble aussi en Australie. Et c'est dans cette partie du globe qu'elle a rencontré Sebastian, son compagnon originaire du Chili . "Je suis partie toute seule au début dans cette aventure et je l'ai rencontré il y a quatre ans, du coup les quatre dernières années nous avons voyagé la plupart du temps ensemble". 

La jeune femme prête à faire découvrir sa ville d'Orléans à son compagnon Sebastian - Lydie Lahaix

Florence Renault avait dans l'idée de terminer son aventure l'an dernier, mais la crise du Covid a bousculé ses plans. Elle s'est retrouvée bloquée plusieurs mois au Cameroun puis au Nigéria , les frontières terrestres fermées, les problèmes administratifs l'obligent alors à patienter. En début d'année elle arrive au Maroc, où elle est restée jusqu'au début de l'été, avant finalement de rejoindre l'Espagne et d'arriver en France, le 14 juillet, "je ne l'ai pas fait exprès" dit-elle dans un grand éclat de rire.

Ces deux sacs à dos de 20 kilos posés sur les bords de Loire ont fait le tour du monde - Lydie Lahaix

Orléans est devenue une très jolie ville

Elle vient de passer un mois avec son sac à dos cette fois à sillonner la France, elle a retrouvé sa famille et ses amis qu'elle n'avait pas revu pour certains depuis huit ans. Aujourd'hui de retour à Orléans, Florence Renault redécouvre sa ville natale avec beaucoup de plaisir, "je trouve ça hyper joli, hyper calme, hyper propre, hyper vert aussi". Florence Renault envisage de reprendre son métier de journaliste, écrire un livre et sans doute réaliser un film. Et puis elle va continuer de donner des conférences comme elle l'a fait sur son parcours, deux sont d'ailleurs prévues le 1er septembre prochain, à Orléans.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu