Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une ouverture de la chasse en deux temps dans la Somme

-
Par , France Bleu Picardie

J-3 avant l'ouverture générale de la chasse. Dans la Somme c'est une tradition, plus de 20.000 permis ont a nouveau été délivrés. Mais si les premiers coups de fusils vont bien résonner dimanche c'est surtout fin septembre que les chasseurs sont attendus. L'ouverture se fait en deux temps.

Plus de 20.000 chasseurs ont acheté un permis dans la Somme
Plus de 20.000 chasseurs ont acheté un permis dans la Somme © Radio France - Emmanuel Claverie

Amiens, France

Dimanche ils ne seront que quelques centaines à tirer le pigeon, le sanglier en battue ou encore le lapin. Le gros des troupes sortira le fusil le 29 septembre pour le petit gibier : la perdrix, le lièvre, le faisan. Les chasseurs de la Somme ont été consultés sur un changement de calendrier et ils ont majoritairement dit oui à ce report de la date d'ouverture.

Yves Butel, le président de la fédération des chasseurs de la Somme invité de France Bleu Picardie - Radio France
Yves Butel, le président de la fédération des chasseurs de la Somme invité de France Bleu Picardie © Radio France - François Sauvestre

Yves Butel président de la fédération des chasseurs de la Somme invité de France Bleu Picardie

Emmanuel Lavoisier, directeur adjoint de la fédération des chasseurs de la Somme

"L'idée c'est de préserver la ressource", indique Emmanuel Lavoisier responsable du service technique de la Fédération des Chasseurs de la Somme. Par exemple pour la perdrix, les effectifs sont plus faibles. "On comptait trente couples pour cent hectares il y a six ans, c'est moitié moins aujourd'hui", explique Emmanuel Lavoisier. 

Préserver la ressource

Sur certains secteurs les chasseurs ne pourront donc tirer que cinq perdrix pour préserver la ressource. A l'inverse le sanglier pullule. Il sont déjà chassés dans les parcelles de maïs et le seront dans les bois cet hiver. Au total environ 4.000 sangliers pourront être tirés au cours de cette saison. 

Avant cette ouverture générale, les chasseurs de la Somme ont aussi voulu montrer qu'ils étaient en bon termes avec les autres "utilisateurs de la nature". Les deux fédérations départementales, de la chasse et de la randonnée ont signé une convention. "C'est pour poursuivre le bon travail que nous faisons déjà ensemble", précise Daniel Pipard, président des randonneurs de la Somme. 

Cohabiter avec tout le monde

"Les randonneurs tombent parfois sur des chasses organisées sans le savoir donc ceux-là ont dit on peut peut-être améliorer la communication, l'information pour qu'il n'y ait pas de problème. En général cela se passe assez bien mais il y a eu tout de même des accidents il vaut mieux s'en prémunir", détaille Daniel Pipart. 

Daniel Pipard, président de la fédération départemental de randonnée dans la Somme

Les chasseurs assurent eux qu'ils sont "prêts à partager la nature. On a déjà su s'adapter" dit Thierry Delefosse, le directeur de la fédération des chasseurs de la Somme. 

Thierry Delefosse, directeur de la fédération des chasseurs de la Somme

Choix de la station

France Bleu