Société

"Une page difficile se tourne", après les obsèques de Marcel Darthout, survivant du massacre d'Oradour

Par Julien Balidas, France Bleu Limousin vendredi 7 octobre 2016 à 14:10

Une cérémonie religieuse a été célébrée en l'église de Javerdat.
Une cérémonie religieuse a été célébrée en l'église de Javerdat. © Radio France - Julien Balidas

Les obsèques de Marcel Darthout, un des deux derniers survivants du massacre d'Oradour-sur-Glane, ont été célébrées vendredi. A Javerdat puis à Oradour, où il a été inhumé après une traversée silencieuse du village martyr. Public, personnalités politiques et famille lui ont dit un dernier au revoir.

La petite église de Javerdat, à quelques kilomètres d'Oradour-sur-Glane, était pleine à craquer ce vendredi matin. C'est là qu'une cérémonie religieuse a été célébrée. Dehors, six registres installés pour écrire un dernier mot en mémoire à Jean-Marcel Darthout, décédé mardi.

"Un livre se ferme, à nous de le rouvrir pour ne pas oublier"

Plus de cent personnes ont assisté à la cérémonie dans l'église de Javerdat. Des anonymes d'abord, comme Maurice : "Cela fait mal au cœur, c'est une figure qui s'en va. Il ne reste plus que Robert Hebras comme témoin direct. Ce ne sera pas facile de parler du drame par la suite."

Sylvie, elle, a pu rencontrer Marcel Darthout à plusieurs reprises. Elle milite pour la mémoire de la résistance et de la déportation depuis trente ans : "Je suis allée chez lui plusieurs fois, on a rencontré des élèves également. Un livre se ferme, à nous de le rouvrir de temps en temps pour ne pas oublier. Il faudra être vigilant quand tous les témoins directs auront disparus pour ne pas galvauder l'histoire."

Beaucoup d'anonymes ont assisté à la cérémonie à Javerdat.  - Radio France
Beaucoup d'anonymes ont assisté à la cérémonie à Javerdat. © Radio France - Julien Balidas

Plus de cent personnes étaient massées dans l'église.  - Radio France
Plus de cent personnes étaient massées dans l'église. © Radio France - Julien Balidas

Une traversée du village martyr comme dernier au revoir

Pendant la cérémonie religieuse, plusieurs discours se sont succédés. Celui de Claude Milord, président de l'association nationale des familles de martyrs d'Oradour-sur-Glane. Il a repris le témoignage de Marcel Darthout. Son récit du 10 juin 1944, la gorge évidemment nouée. Puis Raymond Frugier, ancien maire d'Oradour, a pris la parole : "Une page difficile se tourne, mais il y a plus fort que la mort : la présence des absents dans la mémoire des vivants."

Le cortège a ensuite pris la direction du village martyr d'Oradour. La traversée s'est faite en silence. A trois reprises, la foule s'est arrêtée pour observer une minute de silence. Devant le mémorial, un dernier hommage, puis Marcel Darthout a été inhumé dans l'intimité familiale.

Camille Senon, qui a elle aussi connu le massacre d'Oradour, était présente. - Radio France
Camille Senon, qui a elle aussi connu le massacre d'Oradour, était présente. © Radio France - Julien Balidas

En silence, la foule a traversé le village martyr. - Radio France
En silence, la foule a traversé le village martyr. © Radio France - Julien Balidas

A trois reprises, la foule s'est arrêtée pour observer une minute de silence. - Radio France
A trois reprises, la foule s'est arrêtée pour observer une minute de silence. © Radio France - Julien Balidas

Partager sur :