Société

Une permanence téléphonique dans le diocèse d'Orléans pour les victimes de prêtres pédophiles

Par Stéphane Barbereau, France Bleu Orléans mardi 22 mars 2016 à 14:52

6 personnes se relaient à la permanence téléphonique du diocèse
6 personnes se relaient à la permanence téléphonique du diocèse © Radio France - Stéphane Barbereau

Depuis un an et demi, le diocèse d'Orléans propose aux victimes d'agressions sexuelles de la part d'hommes d'Eglise de les écouter, via une permanence téléphonique. Un dispositif qui a déjà permis de recueillir 4 témoignages.

La ligne téléphonique "écoute des blessures" a été initiée par l'évêque d'Orléans, Jacques Blaquart. A peine arrivé dans le Loiret, l'évêque est confronté au récit de l'un de ses fidèles qui lui raconte avoir été abusé par un prêtre dans un autre diocèse que celui d'Orléans, il y a plusieurs dizaines d'années :

Je prends le temps de les écouter et puis à un moment donné, c'est de dire je vous demande pardon. Je ne suis pas le coupable mais je représente l'institution dont un des membres a été coupable vis à vis de cette personne

L'évêque d'Orléans raconte sa rencontre avec des victimes de pédophilie

Une initiative en pleine "affaire Barbarin"

Hasard de l'actualité, le diocèse a décidé de placarder, ces dernières semaines, une affiche aux entrées des églises pour rappeler l'existence de ce numéro de téléphone. Une initiative qui intervient en pleine polémique autour du cardinal Barbarin. L'archevêque de Lyon est soupçonné de ne pas avoir dénoncé d'actes pédophiles de la part de deux prêtres.

L'évêque d'Orléans refuse de commenter le "cas Barbarin" mais quand on lui demande s'il signalerait à la justice une affaire de pédophilie dans l'Eglise, sa réponse est directe :

Je l'ai déjà fait. Il y a eu enquête, prescription, donc pas de procès. Mais moi après je peux prendre une décision et dire : moi, ce prêtre je ne souhaite pas qu'il reste dans son ministère

Des affiches ont été placardées aux entrées des églises du Loiret - Radio France
Des affiches ont été placardées aux entrées des églises du Loiret © Radio France - Stéphane Barbereau

J. Blaquart a déjà "muté" deux prêtres

Et l'évêque a également mis en retraite un autre prêtre soupçonné de pédophilie mais dont les faits étaient prescrits. Depuis que ce numéro de téléphone destiné aux victimes de pédophilie dans l'Eglise a été mis en place, 4 personnes se sont signalées comme des victimes. A chaque fois, les faits remontaient à 20, 30 ou 40 ans, toujours prescrits.

L'évêque veut libérer la parole des victimes

Mais l'Eglise qui met en place une ligne d'écoute pour les victimes de prêtres pédophiles, eux-mêmes membres de cette Eglise, n'est-ce pas le risque d'étouffer ces affaires ? Non, répond vigoureusement Jacques Blaquart :

Je suis ravi si la parole se libère, quand bien même ça fera du bruit dans nos communautés chrétiennes. "La vérité vous rendra libre", c'est un certain Jésus qui disait ça et je crois qu'il avait raison

Jacques Blaquart, l'évêque d'Orléans - Radio France
Jacques Blaquart, l'évêque d'Orléans © Radio France - Stéphane Barbereau

L'évêque prêt à affronter la tourmente autour d'affaires pédophile

Pour joindre la ligne "Ecoute des blessures" du diocèse d'Orléans : 06 42 08 23 06 ou ecoutedesblessures@gmail.com