Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une petite Toulonnaise sera-t-elle béatifiée ?

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

C'est une procédure très rare : le diocèse de Fréjus-Toulon vient de donner son accord pour l'ouverture d'un procès en béatification pour une petite fille de 8 ans. Anne-Gabrielle Caron est décédée en 2010 d'un cancer foudroyant. Elle a combattu la maladie en s'appuyant sur sa foi.

Après le décès en 2010 d'Anne-Gabrielle Caron, sa maman témoigne en écrivant un livre.
Après le décès en 2010 d'Anne-Gabrielle Caron, sa maman témoigne en écrivant un livre. - (capture d'écran)

Toulon, France

Le diocèse de Fréjus-Toulon vient de donner son accord pour une procédure de béatification d'Anne-Gabrielle Caron. Cette petite fille, qui vivait à Toulon, est décédée en 2010, emportée par un cancer foudroyant à l’âge de 8 ans. Aînée d'une famille très croyante, Anne-Gabrielle s'est battue contre le cancer en s'appuyant sur sa foi et en n'oubliant jamais de faire le bien autour d'elle. Après sa mort, sa maman a écrit un livre. Depuis, des témoignages de grâce arrivent de toute la France. La procédure de béatification pourrait durer plusieurs années.

Elle voulait "prendre la souffrance" de tous les enfants malades

Sollicité par de nombreux paroissiens marqués par leur rencontre et la charité d'Anne-Gabrielle, le curé de l'église Saint-François-de-Paule de Toulon a demandé au diocèse de Fréjus-Toulon d'ouvrir ce procès en béatification, le deuxième dans l'histoire du diocèse. L'évêque Monseigneur Dominique Rey, lui-même marqué par sa rencontre avec Anne-Gabrielle, a donné son accord : "Elle était joyeuse, vive, déterminée, entraînante. J'ai également été marqué par sa profondeur d'âme et sa charité alors qu'elle aurait pu se replier sur elle-même. Elle était unie à la souffrance des autres et au Christ" précise l'évêque. Hospitalisée à La Timone à Marseille, la petite Toulonnaise voulait notamment "prendre la souffrance de tous les enfants hospitalisés". 

Des témoignages de grâce arrivent de toute la France

Après le décès d'Anne-Gabrielle, sa maman écrit un livre. Depuis, des témoignages de grâce arrivent de toute la France selon Pascal Barthélémy, le postulateur, l'homme chargé d'enquêter sur la "sainteté" de l'enfant. _"_Des gens invoquent Anne-Gabrielle, prient par son intermédiaire et obtiennent des grâces. Certains obtiennent des guérisons, qui ne relèvent pas du miracle, mais du jour au lendemain leurs médicaments sont efficaces. Ils ne l'étaient pas jusque-là. Ces récits pris "un par un" ne signifient pas grand chose mais quand vous recevez beaucoup de témoignages du même ordre, vous vous dites "il se passe quand-même quelque chose" confie Pascal Barthélémy.

L'homme est désormais chargé de rencontrer les proches et les témoins des grâces d'Anne-Gabrielle Caron afin de retranscrire minutieusement leurs expériences. Ces personnes seront entendues, dans les mois qui viennent, par un tribunal réunis par l’évêque de Fréjus-Toulon. Le dossier sera ensuite transmis au Vatican. La procédure pourrait durer plusieurs années.