Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une pétition contre la délocalisation du match TFC-OM à Bordeaux

mercredi 27 janvier 2016 à 8:53 Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord

La décision de la Fédération de football de délocaliser le match Trélissac-OM à Bordeaux a provoqué la colère des Périgourdins. Un ancien jeune joueur de Trélissac a décidé de lancer une pétition pour demander à la F.F.F. de revenir sur sa décision.

Les Trélissacois lors de leur victoire face à Lille le 20 janvier 2016.
Les Trélissacois lors de leur victoire face à Lille le 20 janvier 2016. © Maxppp - PHOTOPQR/SUD OUEST

Les réactions de colère se sont multipliées mardi après l'annonce de la délocalisation du huitième de finale de Coupe de France de foot entre Trélissac et l'Olympique de Marseille. "Inadmissible!" "Pitoyable" Irrespectueux" sont revenus plusieurs fois dans la bouche des élus et des supporters du club de foot périgourdin. Les auditeurs de France Bleu ont été très nombreux à s'exprimer sur le sujet sur Facebook.

En désaccord avec la décision de la Fédération, Amaury, 17 ans, a décidé de lancer une pétition contre la délocalisation du match à Chaban-Delmas. "Je ne suis pas fou, l'impact sera sûrement minime, mais il est important de montrer que la F.F.F. prend des décisions incompréhensibles *et que les Périgourdins sont scandalisés, en tout cas ceux qui aiment ce sport." explique le jeune Périgourdin qui a lui-même joué à Trélissac pendant quatre ans.

Lancée mardi soir, la pétition a recueilli pour le moment un peu plus de 70 signatures. Elle est hébergée sur le site "Pétitions 24".