Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une pétition lancée contre un projet d'éoliennes au pied du Vercors

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Le projet n'en est qu'au stade de l'étude de terrain, mais plusieurs habitants de La-Baume-Cornillane, petit village drômois au pied du Vercors, ont lancé une pétition contre l'installation de huit éoliennes à moins d'un kilomètre de chez eux. Elle a déjà recueilli plus de 1 000 signatures.

Si ce projet aboutit, les 8 éoliennes seraient implantées sur ces collines au fond, que l'on aperçoit là depuis le jardin d'Evelyne Perret, vice-présidente de l'association Sauvons la Raye.
Si ce projet aboutit, les 8 éoliennes seraient implantées sur ces collines au fond, que l'on aperçoit là depuis le jardin d'Evelyne Perret, vice-présidente de l'association Sauvons la Raye. © Radio France - Maxime Bacquié

La Baume-Cornillane, France

Il y a un an, Evelyne Perret a quitté Paris avec son mari et ses enfants pour venir s'installer dans la Drôme, à La-Baume-Cornillane, petit village au pied du Vercors. Elle est venue chercher le cadre magnifique et la tranquillité alors quand elle a vu dans le journal communal, l'été dernier, qu'un projet de 8 éoliennes était envisagé à moins d'un kilomètre de chez elle, Evelyne Perret a bondi.

"Une éolienne c'est la moitié de la Tour Eiffel"

Avec d'autres habitants du quartier des Pialoux, quartier le plus proche de l'emplacement envisagé de ces futurs éoliennes, Evelyne Perret a d'abord créé une association baptisée "Sauvons la Raye", du nom des collines qui surplombent La-Baume-Cornillane. Dans la foulée, l'association a lancé une pétition contre ce projet qui a déjà recueilli plus de 1 000 signatures en une semaine. "Une éolienne c'est la moitié de la Tour Eiffel, les gens ne se rendent pas forcément compte. L'impact visuel est important et pour la nature aussi. Il faut couler 1 500 tonnes de bétons et relier ces éoliennes à une centrale électrique, ça va dénaturer notre environnement," explique Evelyne Perret, qui justifie aussi cette pétition comme un moyen d'informer la population. "C'est en voyant l'entrefilet dans le journal de la commune que j'ai réagi, mais sinon personne n'est au courant qu'un tel projet est envisagé."

40 000 euros de retombées financières annuelles pour La-Baume-Cornillane

Les premiers contacts remontent au printemps dernier entre la société Kallista, qui porte le projet, et les trois communes concernées. "Ils nous ont sollicité pour savoir si on était intéressé," raconte Jean Meurillon, le maire de La-Baume-Cornillane. "Pour l'instant on est en phase de réflexion, on va solliciter nos habitants pour savoir ce qu'ils en pensent." Quatre éoliennes seraient implantées sur des terrains communaux avec des retombées financières pour la commune. "On peut estimer les retombées à 10 000 euros par éolienne et par an, pour nous ce serait donc 40 000 euros dans les caisses, ce qui compenserait entièrement la suppression de la taxe d'habitation." Un calcul qui pousse le maire Jean Meurillon a laisser la porte ouverte à ce projet.

Barcelonne a voté contre la semaine dernière

Les deux autres communes concernées sont Montvendre et Barcelonne, à des degrés différents. Sur Montvendre, quatre éoliennes seraient implantées, sur des terrains privés. Le projet est présenté ce lundi soir lors du conseil municipal et le maire ne se dit pas opposé. A Barcelonne, en revanche, le conseil municipal a voté contre la semaine dernière, surement parce que la commune est concernée uniquement par l'impact visuel, et pas par les retombées financières, étant donné qu'aucune éolienne n'est prévue sur la commune.