Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une pétition pour soutenir un pompier de Metz récolte plus de 46 000 signatures

-
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

Un pompier de Metz est visé par une procédure disciplinaire, après une opération sur un incendie dans le centre-ville en mai dernier. Il lui est reproché de ne pas avoir respecté la procédure d'intervention du SDIS. Près de 46 000 personnes le soutiennent sur internet.

Des camions de pompiers étaient garés devant la mairie de Metz mercredi 6 août, en soutien à cet adjudant chef
Des camions de pompiers étaient garés devant la mairie de Metz mercredi 6 août, en soutien à cet adjudant chef - Facebook CGTsdis57

La pétition pour soutenir un pompier de la caserne de Metz a dépassé les 46 000 signatures cette semaine.  La direction du SDIS de la Moselle pointe du doigt cet adjudant chef, pour une intervention sur un incendie, le 19 mai dernier.  Elle lui reproche de ne pas avoir respecté la procédure en choisissant d'intervenir sur un incendie, intervention qui s'est pourtant bien déroulée.

Une décision prise dans le feu de l'action

Après avoir éteint un premier feu dans le centre-ville, le pompier et sa compagnie ont apporté leur aide à une autre équipe de pompier, rue marchant, à quelques centaines de mètres. L'étage d'un immeuble était en feu et plusieurs habitants se sont retrouvés bloqués à l'intérieur. Toutefois, le soldat n'a prévenu le centre d'appel du SDIS qu'une fois sur place, ne respectant pas la procédure habituelle. Cela a entraîné un "déréglementaire de la chaîne d'opération". 

L'adjudant chef a appris par courrier le jeudi 30 juillet, qu'il était visé par une procédure disciplinaire pour cette décision. Le messin, comme ses collègues pompiers, ne comprend pas le fondement de cette faute : "Je pensais plutôt à une lettre de félicitation, surtout que l'opération s'est bien passée. Il n'y a pas eu de blessés. Ma surprise a été très grande", explique-t-il.

Le pompier n'a rien à se reprocher selon lui

Ce professionnel juge qu'il n'a rien à se reprocher, dans ce genre de situation les minutes sont comptées. "J'avais une décision à prendre. Pour moi c'était le meilleur choix au vu des circonstances. J'ai demandé à mes collègues s'ils étaient d'accord pour y aller. Tout le monde était ok. On a pas eu le temps de réfléchir."

Pour la direction du SDIS de Moselle, ce choix d'intervenir sur un feu sans prévenir les équipes, est _un erreur individuelle_. Le centre d'appel doit connaitre la position des véhicules et des pompiers à tout moment, en cas de besoin d'intervention sur un autre site. 

"On se retrouve face à des gens qui sont dans des bureaux avec aucune réalité de terrain"

En plus de la pétition sur internet, quelques pompiers de la caserne de Metz ont montré leur mécontentement, mercredi 7 juillet devant la mairie.  Des véhicules étaient garés aux abords du bâtiment avec écrit dessus "Au secours, élus aidez-nous". Les membres de la CGT SDIS de Moselle ne comprennent pas non plus ce qui est reproché à leur collègue. "On ne peut pas sous prétexte de ne pas avoir respecté une procédure à la lettre sanctionner un agent. On se retrouve face à des gens qui sont dans des bureaux avec aucune réalité de terrain", commente Jean-Philippe Parella.

Selon le syndiqué, cette procédure disciplinaire a un lien avec le mouvement de grève national des pompiers, débuté l'an dernier. Pour lui, la direction du SDIS veut leur "faire payer" leurs actions. L'adjudant chef visé devra s'expliquer sur sa décision auprès de la direction départementale dans les prochaines semaines.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess