Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une plaque en mémoire des ouvriers italiens massacrés à Aigues-Mortes

samedi 18 août 2018 à 7:55 Par Guillemette Franquet, France Bleu Gard Lozère

La municipalité d'Aigues-Mortes a posé une plaque commémorative en hommage aux ouvriers italiens, tués lors d'émeutes xénophobes les 16 et 17 août 1893.

La plaque a été dévoilée sur le mur de l'hôtel de ville d'Aigues-mortes.
La plaque a été dévoilée sur le mur de l'hôtel de ville d'Aigues-mortes. © Radio France - Guillemette Franquet

Aigues-Mortes, France

125 ans après le massacre d'ouvriers italiens venus pour la récolte du sel, Aigues-Mortes a décidé que la ville ne devait pas oublier la page sombre de son histoire. Le 17 août 2018, plus d'un siècle après les émeutes, une plaque est posée sur le mur de l'hôtel de ville. Le lieu n'a pas été choisi au hasard : comme on peut le voir sur la plaque, elle se situe tout près de la boulangerie d'Adelaïde Fontaine. En août 1893, une cinquantaine d'Italiens s'y étaient réfugiés pour échapper à la foule en colère. 

Reportage avec le maire d'Aigues-mortes et le maire de San Miniato en Italie.

Place Saint-Louis, la plaque commémorative rend hommage aux dix victimes, mais remercie aussi ceux qui les ont aidés face à la horde en furie. L'arrière-petit-fils de la boulangère, Luc Martin, a œuvré pour que cet évènement historique ne soit pas oublié  : 

C'est une grande victoire et un honneur pour nous les descendants, et je crois aussi un grand honneur aussi pour les victimes italiennes reconnues au grand jour. 

Luc Martin, l'arrière-petit-fils d'Adélaïde Fontaine, la boulangère qui a recuilli des Italiens en août 1893.

La plaque rend hommage aux victimes italiennes et aux Justes aigues-mortais.  - Radio France
La plaque rend hommage aux victimes italiennes et aux Justes aigues-mortais. © Radio France - Guillemette Franquet