Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une plastic attack au supermarché Auchan d'Amiens Sud

vendredi 2 novembre 2018 à 8:51 Par Elodie Touchais, France Bleu Picardie

Le supermarché Auchan d'Amiens Sud cible ce samedi d'une plastic attack organisée par un collectif citoyen de 10h à 13h. Une action pour dénoncer le suremballage.

Une plastik attack pour dénoncer le suremballage
Une plastik attack pour dénoncer le suremballage © Maxppp - Patrick Lefevre

Amiens, France

La plastic attack se veut une intervention citoyenne pacifiste insiste Emilie Vautrin, membre du collectif citoyen à l'origine de cette action programmée ce samedi de 10h à 13h au supermarché Auchan d'Amiens Sud. Le principe est assez simple : il s'agit d'aller faire ses courses et une fois la caisse passée, d'enlever les emballages plastiques de tous les produits :  les yaourts, le café ou les paquets de gâteaux qui sont alors transvasés dans des contenants recyclables ( verre, sacs en papier ... ). Une vingtaine de personnes sont déjà inscrites et "on peut arriver à des dizaines de caddies remplis d'emballages plastiques inutiles" assure Emile Vautrin.

Le plus grand lobby du monde, c'est nous !

Cette platic attack vise a démontrer la quantité abusive de plastique : "aujourd'hui, on va jusqu'à emballer des fruits et légumes biologiques, c'est absurde" assène cette maman de deux enfants qui entend aussi faire pression sur les hypers et supermarchés. Les consommateurs sont le premier lobby pour Emilie Vautrin : "si par exemple on arrête d’acheter ces compotes emballées à l'unité et toutes remises dans un nouveau sachet, les supermarchés pourront à leur tour les refuser et faire pression sur les fournisseurs. Ils doivent réduire la production de ces emballages". 

Bannir le plastique et changer nos habitudes

Les consommateurs, les citoyens peuvent aussi réduire leur impact plastique. C'est un changement de pratique résume Emilie Vautrin. Pour se faire, utilisez plutôt des sacs réutilisables, en tissus par exemple. Privilégiez si possible l'achat de produits en vrac, boire l'eau du robinet ou utiliser une gourde au lieu de multiplier les bouteilles en plastique sont des gestes qui permettent de réduire notre impact plastique.

Le plastique : matière la moins recyclable

En France, seulement 20% du plastique est recyclé. Au niveau mondial, ce chiffre tombe à 9%, le reste du plastique est soit incinéré (12%), soit enfoui sous terre (79%) reprend Emilie Vautrin qui multiplie les exemples pour dénoncer l'impact du plastique sur l'environnement : " on sait que ce plastique se retrouve dans la nature, qu'il est ingéré par les animaux marins et qu'en 2050, si on continue sur cette trajectoire, il y aura dans la mer plus de plastique que de poissons".  Nous sommes responsables et ce que l'on peut faire aujourd'hui c'est changer nos comportements. Il y a urgence à réagir pour Emilie Vautrin. 

Dans son rapport Planète Vivante, WWF révèle qu'en 44 ans, 60 % des animaux sauvages ont disparu de la planète.